Le royaume d'Arnestil

Rebelle voulant faire tomber vos souverains ou ardent défenseur de la couronne ? Quels que soient vos rêves d'avenir pour ce royaume en pleine guerre civile. Que vous ayez envie d'aventure, d'action ou d'amour, présentez votre personnage et rejoignez nous
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les remparts de la ville fortifiée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Vlad Tepes Drâculea
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 26
Race: : Elfe Noir
Rang: : Prince
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Mer 23 Juil - 21:12

Tournant toujours autant de sa proie fragile, Vlad écouta amusé la Reyne qui essayait de parler tant bien que mal avec sa mâchoire salement amochée. Pourtant il avait essayé de retenir au mieux son coup..

Mais comment appelez-vous le fait d'utiliser vostre... gros chat qui essai de "mordiller" mes chausses ?

Le Prince essaya avec peine de se débarrasser de la bête en secouant ses jambes.

Je ne fais que contrer légitimement vostre magie. D'ailleurs je dois avouer que je m'amuse bien.. point vous ?

Il lança un rire démoniaque puis fut rappeler à l'ordre par le Lynx qui commençait sérieusement à l'ennuyer. Puis sentant que la Reyne fut de nouveau sur ses jambes et profitant de la nouvelle diversion de son animal de vif pour attaquer, il eut une idée : rentrer dans son jeu et lui faire croire qu'elle prend le dessus.

Il joua la comédie avec talent puis fit semblant de perdre l'équilibre, de tomber lourdement à terre, son épée et son heaume voltigeant loin de sa portée..

Inconscient du moins le faire croire, réduisant son battement de coeur, il patienta afin d'agir le moment venu.

Dans un premier temps, Itza resta en retrait, méfiante. Le lynx; lui, reniflait le Transylvanien et le mordillait pour vérifier. Mais Vlad se maîtrisait parfaitement et ne bougea pas d'un poil.

Après plusieurs longues minutes, et s'assurant que l'épée du Prince était assez loin, Itza tenta une approche.. tout doucement.. encore un peu..
Vlad calculait dans sa tête grâce à son ouïe, il pouvait estimer la distance.

Itzalina n'était plus qu'à un demi-pas de lui. Parfait ! il rassembla ses forces, se concentra puis d'une vitesse effrayante il cogna du coude la tête du Lynx puis se redressa bras tendu sortant par surprise une dague elfique qu'il planta profondément dans la cuisse de la Reyne.

Il la regardait en train de pousser un énorme crie de douleur, lâchant son arme et se tenant la cuisse qui saignait sérieusement.

Vlad se releva complètement, retira sa dague d'un coup sec et essuya tranquillement sa lame en sifflotant.




Voyez Itza, je puis vous avoir et ce, sans utiliser l'Art..
*petit ricanement machiavélique*

Il sentit tout d'un coup un nouveau chatouillement puis une morsure au tibia. Il laissa s'échapper un petit crie d'énervement et agrippa le Lynx par le collet. Celui-ci lui donna un coup de griffes qui fit une cicatrice diagonale qui traversa le visage du Prince.

D'un mouvement brusque, il fit voltiger l'animal qui s'écrasa violemment au sol, aux pieds des soldats transylvaniens.


Saisissez-vous de cette bête ! ordonna le Prince en pointant le lynx du doigt, le visage en sang.

Il ferma les yeux puis concentra ses forces pour se soigner le visage qui ne laissait plus rien paraître quelques secondes plus tard. Mais ceci eut des conséquences sur le Chef Transylvanien qui voyait ses forces faiblir sérieusement. Il lui fallait prendre quelques minutes de repos pour récupérer la moitié de ses forces.

Par chance, la blessure affligée sur la Reyne lui permettait de prendre ces minutes de repos..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzalina
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 1265
Age : 31
Race: : Humaine avec du sang elfe
Rang: : Reine d'Arnestil
Date d'inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Mer 23 Juil - 23:39

Tenant sa mâchoire douloureuse, Itza, ne voulant empirer son mal ne prit pas cette fois la peine de répondre à la réplique du prince. Pourtant elle n'en pensait pas moins...
En effet, contrairement à son adversaire, elle ne s'était jamais vantée de ne pas utiliser sa magie et, elle assumait chacun de ses actes...

Vlad quand à lui rappelait un gosse insouciant jouant à la guerre, se fixant des règles qu’il s’empressait de bafouer.
Et cela le rendait encore plus dangereux car, comme un gosse il était totalement imprévisible. La seule différence était que le prince jouait avec de vraies vie, en était conscient et prenait le plus grand plaisir à faire souffrir ses adversaires…

Itza n’avais jamais aimé tuer et cette prise de conscience la fit frémir au plus profond de son être.
A cet instant du combat, elle était persuadée que si Vlad sortait vainqueur de leur duel, il mettrait Arnestil à feu et à sang pour probablement le quitter dès qu’il aurait terminé son carnage.
Il n’était pas ici pour récupérer du pouvoir, seulement pour continuer son jeu de massacre sur un plus grand terrain…
C’est donc avec une force amplifiée par son dégoût pour lui que la jeune reine se jeta sur son adversaire.

Il chuta sous l’attaque, tombant sur le dos alors que son heaume et son épée voltigeaient un peu plus loin…
Une fois au sol, comme assommé il ne bougea plus…
La semi elfe l’observa quelques instants, sceptique et peu convaincue de sa réussite… Quelque chose clochait : cette petite victoire était bien trop facile à son goût…
Pourtant, Itza voulait y croire et elle s’approcha lentement du prince qui n’avait pas bougé d’un pouce.
Alors que Mistral plus confiant reniflait et mordillait déjà le transylvanien, prêt à bondir en arrière à tout mouvement suspect de sa part, Itzalina rassurée se pencha sur le torse de son adversaire, enfin décidée à lui placer l’épée sur la gorge.


Pourtant, si elle était méfiante, elle ne s’attendait pas le moins du monde à ce qu’il lui arriva…

En effet, alors qu’elle commençait à croire à sa victoire et qu’elle s’approchait de plus en plus dangereusement de lui, le prince après avoir dans un mouvement fulgurant envoyé Mistral dans les jambes de ses hommes la saisit à la taille et, la faisant chuter sur le côté s’empressa d’enfoncer à travers la légère armure de la reine une lame glacée.

S’en suivit un cri de douleur du côté de la jeune femme et un bruit de métal du côté du lynx qui, au lieu du torse d’un soldat avait cette fois rencontré une botte métallique sur laquelle avait violemment frappé son crâne.

Itza se retrouva donc au sol, la cuisse en sang tandis que son compagnon qui n’avait pas eut cette fois la chance de rencontrer un objet « mou » dans sa chute gisait, probablement assommé au pied des soldats de Vlad Teppes Draculea…

Si l’attaque du lynx avait lacéré le visage du prince transylvanien, celle de la reine était encore une fois un échec…
Mais, lorsque Vlad soigna cette dernière blessure, Itza eut au moins la joie de voir pour la première fois la fatigue marquer ses trait.
Probablement aurait-elle sourit si son visage n’était pas contracté de douleur mais, pour cette fois, elle se contenta de se remettre en position de combat. Avec difficulté certes mais, elle se releva tout de même.

Voyant son compagnon en salle posture et, ne pouvant se résoudre à le perdre, elle se déplaça dans sa direction.
Tout en gardant un œil et en pointant la lame qu’elle tenait en main droite en direction de Teppes qui reprenait des forces, elle menaça de l'autre lame et de son regard le soldat transylvanien qui venait de saisir son compagnon, mourant d’envie de le réduire en charpie.

L’homme, surpris de la voir si hardie recula et, le lynx pu se relever péniblement.

L'animal allait de nouveau passer à l’attaque mais, Itza, voyant son état lui ordonna par la pensée « Rejoint Arya, je ne peux pas nous protéger tous les deux… »
Il se défendit biensur mais, elle insista, agressive. Alors, il se plia à son ordre à contrecoeur.
Elle savait ce qu’elle voulait et, il était inutile de lui faire user ses dernières forces dans un débat totalement inutile…

L'animal rejoignit donc Arya tandis qu' Itza s’éloignait des hommes de Teppes, pour se concentrer de nouveau sur leur chef…
La douleur qui lui prenait la cuisse l’empêchait de se déplacer correctement et, elle savait bien que c’était folie de lancer une nouvelle attaque.
Aussi, elle attendit, le souffle court que Vlad le fasse à sa place.

Elle resta donc immobile, surveillant attentivement chacun des mouvements de son ennemi, se préparant à se lancer au bon moment sur lui la dernière attaque qui se solderait soit par sa victoire soit par la sienne…
Car Itza était à bout de force. Elle sentait que la fatigue des combats précédents et de ce duel ne tarderait pas à lui tomber dessus et, savait qu’alors, elle ne pourrait plus combattre….

_________________
Cliquez ici pour rejoindre la V2

Si vous devez vous absenter du forum quelques temps, signalez-le ICI et, essayez d'isoler votre perso. Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://absurdity-kingdom.niceboard.com/portal.htm
Sylvius
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Dim 27 Juil - 17:54

Alors que le jeune lieutenant regardait comme tant d'autre le duel commençait, son seigneur de guerre lui fit parvenir un message par télépathie. Ses ordres étaient à présent clairs et au moins il fut rassuré qu’il ne restera pas sans rien faire alors que tous les autres combattants étaient absorbés par ce duel épique. Sylvius se tourna vers un de ses hommes et lui chuchota quelques mots à l’oreille.

Regarde le combat, j’ai une affaire à régler, n’alerte personne.

Le soldat fit un simple signe de tête et fit passer le message aux autres membres de l’escouade. A ce moment là, Sylvius se détacha quelque peu du groupe pour contourner la foule, il entra dans une tour où il ne rencontra que cadavres et équipements abandonnés, il poursuivi sa route par le chemin de ronde. Bien sûr n’importe qui aurait pu le voir, mais c’était sans compter sa maîtrise de l’art, ainsi il dissimula sa présence le temps d’atteindre l’autre tour. Là il commença à descendre les escaliers quand il fit la rencontre d’un homme d’arme ennemi qui n’eu le temps que d’écarquiller les yeux, le souffle coupé et son corps tremblant. Sylvius retint l’homme de tomber et le déposa délicatement après avoir achever l’homme. Arriver en bas, il se rendit compte que même les arnestiliens étaient tous préoccupés par le combat qui se déroulait sous leurs yeux. Il pouvait voir sa cible de dos, mais il savait qu’un enlèvement trop brutal ne marcherait pas et ne ferait qu’alertais les soldats ennemis. Aussi préféra-t-il un plan plus subtil, il resta à l’intérieur de la tour ronde et usa de son art pour manipuler un soldat affaibli. Après quelques paroles, il put voir le soldat s’approcher de la jeune femme et entamer une discussion.

Madame, vous êtes guérisseuse n’est ce pas ? Mes amis sont blessés là bas dans cette tour, pourriez vous aller les aidez ?

Le soldat regardait Cassandre, un air suppliant mêlait à de l’espoir était visible sur son visage. Il ne restait plus qu’à Sylvius d’attendre, tapi dans l’ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 37
Race: : Humaine
Rang: : Noble
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 0:30

Cassandre se mit en place derière la souveraine pour regarder le duel qui allait l'opposer au prince transylvanien. La jeune femme savait que la reine avait peu de chance de remporter ce duel, c'est pourquoi elle désirait l'aider, mais ne pouvait pas le faire pour deux raisons. Premièrement Cassandre était épuisée après tout les efforts qu'elle venait de fournir, ensuite c'était un duel à la loyale, enfin officiellement. Officieusement Cassandre savait parfaitement que tout était joué d'avance, et que bien qu'elle tenait à son rang et à sa liberté, elle finirait aux geôles avant la fin de la journée et qu'il en serait de même pour Itzalina si son adversaire avait la bonté de l'épargner.

Elle en était à ce point dans ces pensées lorsque le combat commença.
Les deux souverain engagèrent l'affrontement, la reine chargea le prince suivit par son compagnon de vif, la jeune femme était d'une agilité certaine mais ce n'était évidemment pas suffisant pour parer les contres que le prince transylvanien exécutait tout aussi rapidement et surtout il exécutait ces figures parfaitement. Ceci laisse Cassandre pantoise, bien sur elle méprisait le prince mais elle ne put d'empecher de ressentir de l'admiration à son égard, admiration surement du au fait que le souverain avait passé à s'entrainer pour atteindre un tel niveau de maitrise d'arme et une telle maitrise d'art aussi.

Car bien que Cassandre soit reconnus pour ses soins, elle n'avait jamais réussi à créer des illusions, bien sur elle pouvait faire des choses que certains artiseurs ne pouvait pas comme ressentir les émotions des personnes ou encore en insuffler, mais le prince transylvanien, qui arrivait à la fois à se guérir et à créer des illusions tout en gardant assez d'énergie pour tenir un adversaire aussi habile qu'Itzalina aux corps à coprs, impressionait réellement la jeune femme.

Itzalina était en très mauvaise posture, sa machoire saignait abondamment, mais suite à une feinte de la reine le prince chuta. Cassandre eut un sursaut et regarda la scène, Itzalina aurait elle réellement vaincu le prince. C'est alors que le prince, avec une impressionante agilité se remit sur pied et planta une dague dans la cuisse de la souveraine, empirant son cas. Il semblait à présent idiot que la reine puisse s'en tirer, sa mort future attristat beaucoup Cassandre, qui ne put s'empecher de voir une larme rouler sur sa joue.

A ce moment, un soldat arnestilien vint voir la jeune bourgeoise qui s'empressa d'éponger ses larmes avec son mouchoir. Constatant qu'elle avait soigné plusieurs hommes durant l'affrontement, l'homme lui demanda de venir soigner ses amis qui se trouvaient dans la tour, Cassandre acquiescat.

-Je ferait ce que je peux, mais mes pouvoirs sont considérablement affaiblie à la suite des efforts que je viens de faire, aussi si vos amis sont dans un état critique je devrait surement les achever et je n'en éprouverait aucune douleur, il serat donc inutile d'essayer de m'en empecher.

Sur ces mots elle se dirigea vers la tours, entra, constata qu'une forte obscurité envahissait la piece et qu'un homme se tenait dans le fond, elle s'avança vers ce dernier ne sachant pas qu'il n'était ni blessé, ni arnestilien.


Dernière édition par Cassandre le Lun 28 Juil - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 1:02

Sylvius ne pus retenir un léger sourire au coin de ses lèvres en voyant sa proie s’approcher lentement. Elle ne se doutait de rien, et cela l’amusait quelque peu, mais il rester tout de même concentré. Quand elle entra enfin dans la pièce qui ne recevait que très peu d’éclairage, Sylvius releva la tête et ses deux yeux brillaient d’une lueur grisâtre. Il se redressa un peu et, d’un geste souple mais précis se rapprocha de la jeune femme. Ne sachant trop comment procéder, il pris la parole tout en tournant lentement autour d’elle, jusqu’à être dos à la porte.

Il est dangereux vous savez de s’adressé ainsi à un seigneur que Vlad Tepes Draculea. Vous lui avez échappé une fois déjà, le lieutenant transylvanien ferma la porte de bois renforcé plongeant alors la pièce dans une obscurité presque totale, seul un filet de lumière provenant d’une meurtrière éclairait quelque peu. Mais je crains que la seconde fois ne soit de trop.

Son sourire se fit plus franc, sa vision d’elfe lui permettait de voir très bien dans cette pénombre pesante et l’atmosphère dans la pièce devenait lourde. Il s’adossa contre le mur, profitant pleinement du moment, il la sentait troublé, et il y avait de quoi. Dans les escaliers de pierre qui montait vers le chemin de ronde brillait une autre paire d’yeux, des yeux de félin. Sylvius n’y attarda pas trop son attention, il savait à qui ces yeux appartenait, il regardait toujours en direction de la guérisseuse.

Auriez vous subitement perdu votre langue ? Vous sembliez pourtant avoir du répondant tout à l’heure, où est passez votre hargne ?

Sylvius restait là, dans l’ombre, souriant toujours, attendant patiemment que la jeune femme comprenne ce qui se passait et ne réplique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 37
Race: : Humaine
Rang: : Noble
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 13:54

La jeune femme constata immédiatement que l'homme qui lui faisait face n'était pas blessé, et lorsqu'il parla elle se rendit compte qu'elle connaissait cette voix, seulement elle ne se rappelait plus ou elle l'avait entendu.

L'homme lui tourna autour, puis ferma la porte plongeant la pièce dans un obscurité presque totale, seule la meurtrière apportait un peu de lumière à ce tableau funeste.

Puis le transylvanien se remit à parler lui demandant si elle avait perdu sa langue et sa hargne.

-Je n'ai rien perdu de ma hargne je vous rassure, cependant je me demande ce qui peut pousser un homme à parler à une femme dans l'obscurité, auriez vous donc peur de me faire face ? Ou êtes vous comme votre maitre, un couard qui ne s'en prend qu'au dames ?

Cassandre n'était pas rassurée certe mais elle n'allait pas se laisser faire pour autant, si l'homme croyait lui faire peur en la plongeant dans l'obscurité c'était mal la connaitre, elle pouvait en effet le sentir à deux pas derrière elle. Elle se demanda alors qui pouvait bien être cet homme.

-Et il m'apparait également que les transylvaniens ne conaissent pas les préceptes de la courtoisie, il ne me semble pas que vous vous soyez présenter.

Sur ces mots, Cassandre se retourna vers l'homme, lui faisant face, elle essayait de capter l'éclat grisonant de ses yeux qu'elle avait deja vu en entrant.


Dernière édition par Cassandre le Lun 28 Juil - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 14:18

La jeune guérisseuse n’était apparemment pas du genre à être impressionnable aux premiers abords, il pouvait remplir sa tâche que son maître lui avait confié en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, mais il n’en fit rien. Après tout, il pouvait bien profiter d’un petit moment de répit au milieu de tous ces combats. Le sourire toujours aux lèvres il ne put retenir un léger rire aux dernières paroles de l’arnestilienne.

Touché, je me prénomme Sylvius Von Drak, mais mon identité n’a pas d’importance en ce jour et je vous rassure je ne suis point un couard, je pense avoir occis plus d’homme que je n’ai agressé de femme, Si l’obscurité vous gênes un temps soit peu, rien ne vous empêche d’allumer les quelques bougies qui sont à votre droite.

Sylvius s’avança d’un pas, montrant de sa main droite les bougies, son gant de cuir noir luisant légèrement dans le maigre rayon de lumière, laissant apparaître quelques taches de sang ainsi qu'une bague à l'allure doré, tandis qu’il passait sa main gauche dans ses cheveux d’un blond sombre.

Je dois admettre que vous n’avez pas votre pareil pour vous mettre dans des situations des plus délicate. Vous avez forcez la chance, et celle-ci semble vous avoir abandonner pour cette fois.

Le jeune lieutenant se délectait quelque peu de la situation présente, mais il lui fallait ne pas la faire trop durer ou sinon ses hommes interviendrait et ce sera un chaos général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 37
Race: : Humaine
Rang: : Noble
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 14:37

Ainsi l'homme se prénommait Sylvius Von Drak, apparement c'était un nom de la bourgeoisie transylvanienne. Cassandre allait donc se comporter en conséquence, mais avant la jeune femme alluma les bougies, révélant le visage du soldat. La damoiselle essaya de de gagner du temps, elle alla donc à l'opposé de la pièce, loin du général et près des escaliers, elle pourrait ainsi s'enfuir si cela tourner mal.

-Vous vous êtes présenté,je vais donc en faire de même, damoiselle Cassandre D'Allambré.

Elle s'inclina selon les regles qu'on lui avait apprise et toujours avec une grande grace. Elle rergarda ensuite l'homme qui lui disait qu'elle s'était aparement mise dans une situation fort délicate.

-Je ne fait plus confiance à la chance depuis un moment messire Von Drak, je fait simplement ce que mon coeur me dit. En ce qui concerne ma situation je n'ai pas peur de votre maître si c'est cela que vous souhaiter savoir et je n'ai pas moin peur de vous. Je suis cependant curieuse de connaitre mon sort. Qu'allez vous donc me faire messire ? M'empaler? M'emprissoner ? Ou encore d'autre chose innomable et bien plus grave ?

Elle regarda avec un air d'impatience la réponse du général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vlad Tepes Drâculea
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 26
Race: : Elfe Noir
Rang: : Prince
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 14:57

[Place du Duel des deux souverains]

Vlad remarquait que son adversaire était bien affaiblie, voir assez pour ne plus porter une attaque aussi rapide et agile que précédemment. Son animal se résignait aussi à ne plus attaquer.

Tepes ne sentait ainsi plus aucun danger autour de lui. Ce qui le fait sourire.
Il reprit son épée qui était à terre et la rangea dans son fourreau.

Le Prince était à mains nues à présent. Il prit le temps de récupérer ses forces en refilant correctement ses gants de cuir noirs. Il donna ensuite de légers coups sur sa cape accrochée à son armure pour enlever la poussière dû à sa fausse chute.

Après quelques bonnes minutes de répits, il s'avança, toujours à mains nues vers la Reyne d'Arnestil, sourire diabolique aux lèvres.


Itzalina, vous voilà en mauvaise posture et pour faire preuve d'une légère compassion puisque vous êstes une femme... *sourire moqueur* ; je vais poursuivre ce que j'ai commencé à mains nues.

Il serra les poings, accéléra le pas puis se mit pour la première fois à courir vers son adversaire qui leva son épée avec difficulté.

Vlad, d'une rapidité effrayante, esquiva le coup en baissant la tête puis se redressa en même temps que son poing gauche qui atteignit la joue droite de la Reyne, et son poing droit, tout de suite après, qui flanqua un violent coup sur la cuisse blessé de la semi-elfe pour lui relancer la douleur plus vive encore.

Le Prince Transylvanien recula de quelques pas, un air satisfait sur son visage, afin de contempler les résultats de son attaque..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 15:00

La guérisseuse avait allumé les bougies, faisant flotter un halo de lumière dans la pièce, elle se rapprocha alors des escaliers, sans doute cherchait-t-elle un moyen de s’échapper, de garde une distance entre lui et elle. Mais c’était sans compter la présence du goupil dont elle n’avait apparemment pas vu briller les deux yeux. Un léger grognement se fit entendre puis le silence retomba, lourd et pesant, presque étouffant dans ce lieu clos. L’officier fit un pas de plus, en direction de la demoiselle d’Allambré.

Je vois que vous ne perdez pas votre sang froid, je vous conseillerais d’être plus docile, vous savez tout autant que moi que ce duel est joué d’avance. Pourquoi vouloir encore encourir une lourde peine. J’ai là, une seconde occasion de vous aider, ne la refusez pas car ce sera certainement la dernière. Alors pourquoi résister ? Acceptez donc cette défaite, elle est inévitable, en votre cas, vous n’avez pas beaucoup d’échappatoire, la mort ou rejoindre l’ordre nouveau qui va s’établir.

Son sourire avait disparu, laissant place à un air sérieux et décidé. Ses yeux fixaient ceux de Cassandre, Le silence régna de nouveau, seul les échos du duel qui se déroulait au dehors se faisaient entendre.

Si vous ne faites pas confiance à la chance, alors faites confiance à votre intuition, vous savez que la chute de votre nation est imminente et inévitable, ne sacrifiez pas votre vie inutilement, vous n’avez qu’une chose à faire : me suivre. Si vous résistez je serai contraint d’employer la force et cela ne me déplairait quelque peu. A vous de voir comment vous souhaitez que cela se passe, en douceur ou plus violemment.

Sylvius avança encore d’un pas, son long mantel frottant le sol et ses fines bottes de cuir faisant un léger bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzalina
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 1265
Age : 31
Race: : Humaine avec du sang elfe
Rang: : Reine d'Arnestil
Date d'inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 17:47

Alors que la jeune reine reprenait son souffle, le prince Draculea sembla enfin se décider à cesser son jeu et terminer son œuvre.
Il la chargea. Nulle fatigue ne marquait ses traits...

Itza quand à elle n'avait pas cette chance...
Son sang continuait à couler abondamment, et la tête commençait à lui tourner...

Anémie.

Pourtant, elle lutta contre le vertige qui s’emparait d’elle. Se raccrochant à un unique espoir : Frapper Teppes dans son élan et, peut-être l’abattre d’un coup bien placé…

Utopie ? Certainement. Mais a quoi d’autre peut-on se raccrocher quand le corps rend les armes?

Elle attendit donc son ennemi, campée sur ses pieds, calculant précisément sa trajectoire et la zone à frapper.
Elle leva ses armes et visa le cou.
Mais toute force semblait avoir quitté son bras et le transylvanien contra son attaque sans difficultés.
Les deux lames furent déviées par l’avant bras du prince et crissèrent sur son armure metallique.

Il frappa alors la reine au visage de toute la force de son poing droit puis accompagna ce premier coup d’un autre sur la cuisse, la faisant tomber sur un genou alors qu’une nouvelle onde de douleur remontait le long de sa colonne vertébrale.
Le reste de son corps suivit le mouvement et, elle aurait chuté sur le côté si elle n’était pas parvenue à se rattraper de justesse.
C’est donc les deux mains au sol, tenant toujours ses deux dagues qu’elle tenta de se relever, braquant son regard douloureux dans celui de Vlad Teppes Draculea.

Mais le dernier appui lâcha et, c’est avec une impression de lenteur extrême que la reine d'Arnestil se sentit tomber…

_________________
Cliquez ici pour rejoindre la V2

Si vous devez vous absenter du forum quelques temps, signalez-le ICI et, essayez d'isoler votre perso. Merci


Dernière édition par Itzalina le Lun 28 Juil - 21:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://absurdity-kingdom.niceboard.com/portal.htm
Vlad Tepes Drâculea
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 26
Race: : Elfe Noir
Rang: : Prince
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 18:14

Le Prince regardait d'un air amusé et conquérant sa proie qui était à terre, à ses pieds.

Un léger ricanement racla sa gorge. Les poings du Transylvanien toujours fermés longeant ses hanches, ses yeux rouges sangs rivés sur la Reyne.

Il redressa son regard vers la foule qui les entourait : une partie qui se réjouissait, l'autre qui assistait avec effroi au spectacle.

Vlad prit son temps à rester poster ainsi en conquérant devant la Reyne pratiquement déchu. Mais il ne voulait pas en rester là. Non, ça ne lui suffisait pas. Il en voulait encore plus, il voulait une autre fin pour son adversaire, une fin plus spectaculaire.

De sa voix rauque et autoritaire, il s'adressa à la Reyne :


Itzalina ! Relevez-vous ! Hardi que diable ! Pour vostre peuple !

Il esquissa un sourire et fit signe à deux hommes d'aider la Reyne à se relever...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 37
Race: : Humaine
Rang: : Noble
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 18:31

Cassandre s'appuya sur le mur, elle venait de constater que toute fuite par les escalier serait immédiatement empecher par un renard qui se tenait sur l'escalier. Elle se crispa, venant de se rendre compte qu'elle était réellement prise au piège. Elle pensa donc que le mieux pour le moment serait d'obtemperer plutot que de résister.

-Je sais parfaitement que le combat qui se déroule la bas n'est qu'un amusement pour votre seigneur et je ne fait plus d'illusion quant à son résultat. Pour ce qui est de m'aider je vois mal comment vous pourriez le faire, votre souverain voudra surement me tuer après ce que je lui ai dit. Mais je n'en ai que faire, je lui ai dit ce que je pensais de lui, que je sois morte pour ma franchise ne me fait pas peur.

Elle regarda l'homme dont le regard gris brillait d'un éclat étrange ceci surement du à l'éclairage sombre de la pièce, elle regarda alors le renard qui s'était assis sur une marche. Cassandre ne se souvint plus pourquoi mais son père lui avait dit un jour de se mefier des renard ceci était rusé et agile et pouvaient se montrer très dangereux.

-Je ne suis quand à moi pas sotte au point de vous resister, je vois très bien que vous êtes plus fort que moi et que me débattre ne ferait qu'empirer ma situation. Je vais donc vous suivre, en sachant que ceci m'emene surement vers un horizon bien plus sombre. J'aimerais cependant connaitre la raison qui vous pousse à vouloir me sauver, je n'ai rien fait en votre faveur me semble t il ? Les transylvanien seraient donc moins butors que ce que je croyais.

Cassandre se redressa et se rapprocha de Sylvius, elle lui lança alors un regard interogateur pour savoir par ou ils partiraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzalina
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 1265
Age : 31
Race: : Humaine avec du sang elfe
Rang: : Reine d'Arnestil
Date d'inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 18:46

Alors qu’elle s’attendait à toucher le sol, elle sentit de puissants bras la soulever.
Mais ces bras n'avaient rien d'amical et, c'est avec brutalité qu'ils la remirent sur pieds. Aussi, elle n'eut pas besoin de les voir pour savoir qu'il s'agissait des hommes de Teppes.
C'est donc avec toute la hargne dont elle était encore capable qu'Itzalina tenta de repoussez les bras qui se saisissaient d’elle.
Mais ils la tenaient fermement et cela fut inutile.

Elle se retrouva donc sur ses pieds, bien contre son gré...
Le prince voulait continuer son spectacle mais, elle n'avait plus la force d'assumer son rôle.

L’artère de sa cuisse saignait toujours abondamment et tout espoir avait abandonné la jeune reine.

Les hommes de Teppes n'avaient pour elle qu'un regard méprisant tandis que leur maitre, le visage empourpré par l'excitation faisait raisonner son rire macabre dans la cour du château.

Non, elle ne pouvait plus tenir…
Alors elle attendit la fin, tentant de se tenir sur ses jambes tremblantes…

_________________
Cliquez ici pour rejoindre la V2

Si vous devez vous absenter du forum quelques temps, signalez-le ICI et, essayez d'isoler votre perso. Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://absurdity-kingdom.niceboard.com/portal.htm
Sylvius
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 18:59

Le jeune transylvanien ne trouvait pas à son goût toutes ces répliques, aussi alors que son regard fixait celui de l'effrontée. C'est alors que Sylvius remarqua une chaîne autour du cou de sa captive.

Tiens, quel est cela ?

Il attrapa de sa main gantée la petite chaîne et tira légèrement dessus. Un médaillon se trouvait accroché à la chaîne et il put voir nettement une colombe gravée dessus.

J'ai déjà vu cela tantôt.. .. Au cou d'un petit garçon.. ..

Il retira sa main du collier et se gratta l'arrière du crâne en signe de réflexion. Il avait déjà aperçu ce collier quelque part, lors d'une campagne précédente. Soudain un la mémoire le repris.

Ah oui, j'ai vu ce collier au cou d'un jeune garçon dans les rues. Sans doute.. .. Votre fils ? Il regarda les mains de la jeune femme, Ou peux être un de vos cousins, car je suppose qu'un tel collier ne peut être que le signe de votre famille.

Il saisit alors Cassandre à l'épaule et la retourna en direction des escaliers quand une clameur se fit entendre.

Vous entendez ? Le combat est fini, que les dieux aient pitié de l'âme de votre reine.

Alors qu'il prononçait ses paroles, il fit monter les marches à cette Cassandre d’ Allambré. Le renard ouvrant la marche mais gardant ses sens aux aguets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vlad Tepes Drâculea
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 26
Race: : Elfe Noir
Rang: : Prince
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 19:09

Elle était à bout, malgré les espoirs de Vlad de la voir dans un dernier sursaut, elle ne tenait plus qu'à un maigre fil. Il soupira et prit son épée.
Il était temps d'abréger les souffrances d'une vaillante Reyne.


Il est temps de mettre fin à tout ceci Itzalina.

Le ciel devint sombre, des gouttes de pluie tombèrent et en quelques secondes ce fut une terrible averse qui s'abattit sur la Cour.

Le Prince prit une profonde respiration, puis accéléra le pas brandissant son épée, prêt à frapper.

Itzalina pu réunir ses dernières forces pour croiser ses dagues en l'air et coincé la lame du Transylvanien. Celui-ci fit un sourire et de son autre main, sortit une nouvelle fois sa dague meurtière de sa manche qu'il planta dans l'abdomen de la Reyne, bien en profondeur.

Un terrible éclair éclata dans dans le ciel noir.

Les yeux de la semi-elfe devinrent vide, elle n'avait plus la force de crier et ce coup fatal décrocha en elle un dernier souffle de surprise et de douleur. Un bruit de métal se fit entendre lorsqu'elle lâcha ses armes qui tombèrent à terre. Son corps tout entier se relâcha.et elle se laissa glisser contre Tepes qui la regardait agoniser tout en la soutenant avec sa propre dague.


C'est terminé... lui glissa t-il dans un murmure.

Il l'allongea à terre, retira d'un coup sec sa dague qu'il remit en place après avoir essuyé la lame. Il en fit de même avec son épée.

Le Prince entendit le peuple Arnestilien criant de douleur, ainsi que ses hommes qui l'acclamèrent pour cette belle victoire.

Draculea dévisagea chaque visage avec son air conquérant, froid et cruel. Puis il fit signe à quelques de ses hommes de s'emparer du corps de la Reyne déchue et de la transporter à l'intérieur du Château où aller dès à présent se rendre pour se proclamer nouveau Souverain d'Arnestil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 37
Race: : Humaine
Rang: : Noble
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 19:34

Le jeune elfe se rapprocha et prit le pendentif de Casssandre, disant l'avoir deja vu. Son blason était certe fort peu courant mais une grande partie de sa famille était morte, et aucun ne correspondait à la description que le soladat avait faite du jeune enfant.

-Il est fort peu probable que vous ayez deja vu ce blason quelque part, il appartient à ma famille depuis des années et aucun de ces membres ne ressemble à un petit garçon vous devez faire erreur. Moi même n'ayant pas d'enfant je ne vois pas qui cela pourrait être.

Elle prit la main du soldat et la repoussa.

-Après tous cela ne vous regarde absolument pas.

C'est alors que Sylvius Von Drak prit la jeune femme par les épaules, on entendait des clameurs au dehors et le général lui dit que c'était la fin, que la reine était tombé. Il la conduisit alors vers l'epicentre du bruit, le renard ouvrant la marche et le soldat la refermant, Cassandre n'avait ainsi aucune chance de s'échapper et allait affronter le couroux d'un homme qu'elle redoutait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzalina
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 1265
Age : 31
Race: : Humaine avec du sang elfe
Rang: : Reine d'Arnestil
Date d'inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 19:38

Il revint à la charge. La dernière...

Par pur reflexe, la reine bloqua la lame de son ennemi. Mais la dague qui l'avait déjà frappé surgit en un éclair de la manche du prince pour lui donner le coup fatal.

Elle senti alors l'acier glacé transpercer sa chair et le peu de vie qui lui restait s'échapper. Le sang ne coula presque pas...
Et elle se sentit glisser de vie à trépas tandis que la poigne ferme du prince la maintenait contre lui.

Puis, il n'y eut plus rien, si ce n'est le souffle froid de la mort qui s'insinuait en elle.
Vlad Teppes Draculea la posa alors au sol avec une douceur qui ne lui était pas habituelle mais que personne sinon la reine n'aurait pu remarquer...

Le cri déchirant d'un lynx se fit entendre, couvert par le fracas du tonnerre et le bruit des gouttes de pluies qui s’écrasaient sur le sol, faisant disparaitre la trace des combats et la plupart des tâches de sang qui souillaient l’armure d'Itzalina.
Son visage était maintenant apaisé, pareil à celui des dormeurs.

Bien que la reine tombée ne le sentit pas, le froid de la lame quitta alors ses chairs. Son compagnon, fou de douleur se rendit en un saut auprès de son corps afin d'empêcher les transylvaniens de la toucher.

Réaction incohérente de celui qui vient de perdre un être cher...

Il fut rapidement écarté malgré les coups de griffe et de dent qu'il distribua de tout côté et, de nombreux bras soulevèrent la reine déchue afin de la ramener au château.

Les chants de victoire des transylvaniens s'élevèrent alors tandis qu'un lynx miaulait de tristesse dans la cage ou on l'avait jeté et que les cris de douleur des arnestiliens retentissaient, accompagné d'un bruit de fuite. Celle du peuple qui observait jusqu'alors dans une crainte tétanisante le duel des deux souverains.

Arrow Salle du trône

_________________
Cliquez ici pour rejoindre la V2

Si vous devez vous absenter du forum quelques temps, signalez-le ICI et, essayez d'isoler votre perso. Merci


Dernière édition par Itzalina le Sam 31 Jan - 19:41, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://absurdity-kingdom.niceboard.com/portal.htm
Sylvius
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 19:52

Aprés avoir monté les escaliers ils arrivèrent sur le chemin de ronde, ils continuèrent jusqu'à être arrivé à la moitié. Là Sylvius se retourna vers la foule, regardant les deux protagonistes. Tandis que le renard gardait toujours un oeil sur la demoiselle d'Allambré.

De toute manière, le petit garçon est mort, piétiné par une charge de cavalerie. Je vais devoir vous conduire à mon seigneur quand il en aura totalement finis avec votre reine. En attendant je ne peux que vous mettre en garde sur vos paroles futures ainsi que vos actes.

Sylvius jeta un regard vers chaque partie du castel, puis vers ses hommes qui vinrent à sa rencontre. A leur approche Sylvius fit un signe et les soldats se postèrent autour d'eux. Vint alors un combattant qui s'adressa à son supérieur.

Que devons nous faire de cette humaine ?

Rien c'est à moi que revient ce devoir. Je veux juste que vous enleviez tous vos insignes.. ..

Je..

Ne discute pas, obéis.

Le soldats acquiesa et fit passer l'ordre aux autres qui commencèrent à retirer tout signe distinctif de leur unité.Sylvius regarda alors la suite des événements ainsi que peu à peu des soldats transylvaniens forcèrent leurs ennemis à déposer leurs armes.

Tout se termine aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 37
Race: : Humaine
Rang: : Noble
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 22:29

Lorsqu'ils arrivèrent sur le chemin de ronde la pluie frappa le visage de Cassandre qui était d'ailleur deja mouillé de larmes, larmes qui augmentèrent lorsque le général évoqua la mort du jeune garçon. Elle évacuait par ses pleurs tout ce qu'elle avait accumulé aujourd'hui et se préparait ainsi à la rencontre avec ce qui semblerait être son nouveau seigneur. Elle savait qu'il avait toujours été de coutume chez les nobles de se soumettre aux tyrans ou de partir si il ne leur convener pas. Cassandre n'ayant pas acces à la deuxième solution n'avait plus qu'a prendre la première. Elle se dit au final que Tepes ne devait pas être si terrible, cruel certe quand on faisait mal son travail, ce qui n'avait jamais été du gout de la jeune femme, elle terminait toujours avec perfection, que ce soit de simple broderie ou des soins urgents.

Au fond d'elle meme, elle s'était résignée au destin fatal qui s'acharnait contre elle, Sylvius avait raison elle avait forcée la chance qui l'avait lachement abandonnée. Quand elle y repensa ce qu'elle avait fait lui paraissait maintenant stupide et risqué, elle se sentait mal pour sa reine et était triste pour ce nouveau gouvernement qui ressemblerait surement plus à une tyrannie, mais elle voulait survivre et ce libre, non pas enfermé dans une cellule.

Elle se dit aussi que si elle entrer sous les ordres du prince, elle pourrait gardé une certaine autonomie, bien sur elle ne pourrait plus faire ce que bon lui semble, mais elle pourrait toujours se promener dans les jardins, et ceci lui suffirait amplement.

C'est sur ses réflexion que Sylvius dit à Cassandre de surveiller et son langage et son comportement.

-Ne vous inquietez pas messire, à present je me soumet à l'autorité de votre prince et ce sans aucune rancune envers mon passé d'arnestilienne, en espérant maintenant qu'il me tolère parmis ses membres.

Sur ces mots les deux jeunes gens s'encquirent dans la direction de Vlad Tepes Draculea, Cassandre avec l'espoir d'un jour meilleur et Sylvius un air impassible sur le visage.

[HJ : erreur corrigée excuse moi Sylvius]


Dernière édition par Cassandre le Mar 29 Juil - 0:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Lun 28 Juil - 22:47

Sylvius attendit quelques instants, levant légèrement la tête vers ce ciel gris d'où tombait une pluie des plus fortes. Puis, tourna la tête vers Cassandre, qui lui confirma qu'elle acceptait l'autorité de Vlad Tepes. Mais il était évident que cette décision, elle l'avait prise non sans regret. Le jeune lieutenant ôta son gant de cuir noir et sorti de l'intérieur de son mantel un morceaux de soie d'un violet sombre où était brodé en fil d'argent : S D. Il le tendit à la demoiselle d'Allambré.

Allons sécher vos larmes, même si cette pluie camoufle quelque peu cela se voit tout de même. Il est certains que dans un moment pareil, la joie n'est pas au rendez vous pour vous, mais il vous faut tenir encore quelques instants.

Il regarda à nouveau en face de lui, en direction du seigneur de guerre Draculea, et lui transmis son rapport par télépathie.

Monseigneur, l'humaine est avec moi.. .. Elle a accepté votre autorité.. .. Que souhaitez vous faire ?

Sur ce, Sylvius se remis à attendre, beaucoup de pensées traversaient son esprit, des desseins futurs se dévoilaient devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vlad Tepes Drâculea
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 26
Race: : Elfe Noir
Rang: : Prince
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Mar 29 Juil - 13:59

Alors qu'il marchait devant le cortège tenant la Reyne inanimée en direction du Château, Vlad réceptionna une communication télépathique d'un de ses officiers.

Ne s'arrêtant point mais ralentissant son pas, il détourna légèrement la tête en direction de Sylvius le fixant de ses yeux rouges sang. Il lui répondit par la pensée :

Bon travail Lieutenant. Amenez, sous bonne garde, l'humaine et les proches de la Reyne à la Salle du trône où nous nous rendons afin de déclarer ma souveraineté sur Arnestil. Sur place, vous gérerez la sécurité de la Salle.

L'averse se calma petit à petit, les soldats Transylvaniens sécurisaient les passages vers le Château.

Le Prince vainqueur, d'une allure droite, digne et fier, leva la tête vers le ciel assombrit et esquissa un sourire savourant une nouvelle victoire à son actif.


[Suite la Salle du Trône...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   Mar 29 Juil - 17:01

Sylvius eu vite une réponse de son seigneur de guerre, pour seul réponse, il ne fit q’un signe de main et un soldat vint s’enquérir des nouveaux ordres.

Quelles sont les volontés du prince Draculea ? demanda le guerrier

Faites emmener tous les proches de la reine dans la salle du trône et sécurisez la salle. La cérémonie va commencer, je ne veux pas de discorde ni d’imprévue.

Il en sera fait selon vos ordres.

Le soldat s’exécuta et aidé de certains de ses compagnon commencèrent à rassembler le petit monde et le faire partir en direction de l’endroit où aurait lieu le couronnement de Vlad Tepes. L’officier quant à lui se retourna vers l’humaine. Il pris une profonde inspiration avant de prendre la parole, son ton se voulait ferme même si il ne l’était pas entièrement malgré ses efforts.

Il est l’heure, venez, le couronnement du prince va se dérouler dans un instant.

Il marcha alors lentement vers la salle du trône, la demoiselle d’Allambré le suivant de prés et le goupil fermant la marche cette fois-ci accompagné d’une poignée d’hommes. Tout autour, une lente procession silencieuse s’était formée, elle avait une allure de marche funeste. Ils arrivèrent au bout d’une dizaine de minutes à la salle du trône.


Arrow Salle du trône
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les remparts de la ville fortifiée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les remparts de la ville fortifiée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Carcassonne
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» Les bandits dictent leur loi, au centre ville les autorités abdiquent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume d'Arnestil :: Le royaume (partie RP) :: Arnestil lui-même :: La ville :: Autres (marché, rues de la ville....)-
Sauter vers: