Le royaume d'Arnestil

Rebelle voulant faire tomber vos souverains ou ardent défenseur de la couronne ? Quels que soient vos rêves d'avenir pour ce royaume en pleine guerre civile. Que vous ayez envie d'aventure, d'action ou d'amour, présentez votre personnage et rejoignez nous
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les jardins de la capitale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Néron d'Arkiliad
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 232
Race: : Haut Elfe
Rang: : Noble/ Terrible Modo
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Les jardins de la capitale   Lun 28 Jan - 23:12

Exclamation En allant voir la reine Lalwende

Le Conseiller repartit, Néron poussa un soupire de soulagement étant heureux d'être enfin seul avec sa bien aimée.
Ils descendirent ensemble, l'un à côté de l'autre, les escaliers menant aux somptueux jardins du Château.

Un terrible vent d'hiver se fit sentir et Néron fit un sourire amusé lorsqu'il vit qu'Arya utilisait sa magie afin de faire apparaitre sur ses épaules une magnifique cape. Il sentit lui même le froid l'envahir mais cela ne le gênait pas. Son mental tout comme son physique s'étant habitués très tôt à cette rude température.

Avant d'aller plus loin dans les jardins, le Comte se retourna vers une fenêtre du Château et fit signe à un valet qui les observait depuis celle-ci.
Rapidement, le valet vint à la rencontre du Comte lui apportant un long mantel finement brodé d'or et autres richesses qui reflétaient le raffinement du peuple Elfique. Le Comte d'Arkiliad remercia d'un hochement de tête le valet qui disposa sans attendre.

Néron rendit un de ses plus beau sourire, charmeur sur les bords, à la belle Arya. Ils s'avancèrent dans les profondeurs des jardins. Pas un chat à l'horizon. La nuit était certe fraîche mais le ciel était dégagé et un tapis d'étoiles s'offrait à eux. Néron s'arrêta quelques instants sous le regard interrogateur de la haute elfe et il se mit à fermer les yeux et à tendre les mains devant lui se concentrant sur sa puissante force de l'Art.
Arya pouvait voir apparaitre en quelques secondes, une magnifique fleur d'une extrême rareté etqui ne poussait que dans les hauteurs des montagnes : l'Edelweiss.


Recevez ce modeste présent mon aimée, l'étoile d'argent.. reflétant vostre majestueuse beauté... en gage de mon amour pour vous.

Il plongea son regard dans le sien et la contempla avec tendresse et passion.

_________________

Aglar' Amarth belag Edhel' Ar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 25
Race: : Haute Elfe
Rang: : Noble messagère entre deux mondes...
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les jardins de la capitale   Mar 29 Jan - 21:32

Exclamation En allant voir la reine Lalwende

Lorsque l'elfe sentit l'air glacé sur sa peau, elle retint un frisson et demanda à Néron de s'arr^ter quelques instants. La neige était tombée pendant le temps passé dans le palais et la température avait nettement baissé.
Avec l'Art, elle fit apparaître une longue cape épaisse qu'elle avait repéré un peu plus tôt dans l'armoire de ses appartements. Elle s'en revêtit aussitôt, couvrant son corps sur jusqu'aux pieds. Interrogeant le Comte du regard, elle descendit les escaliers avec Néron jusqu'au chemin des jardins.


"Venez, je vais vous montrer mon endroit favori, là où je me réfugiais plus jeune, si vous le souhaitez... Je pense qu'il vous plaira." Dit-elle doucement avec un léger sourire.


Intriguée, elle vit Néron lever les bras et fermer les yeux. Comprenant qu'il allait pratiquer l'Art, elle comprit que le Prince du royaume possédait un pouvoir très développé. C'était la première fois qu'elle le voyait réellement à l'action. Le pouvoir d'Arya était également très puissant, car elle renfermait une force en elle qu'on ne soupçonnait pas au premier abord. Mais l'elfe ne pratiquait pas sa magie de la même manière.
Arya avait lu une fois dans la grande bibliothèque que l'Art pouvait se manier différemment, selon comment l'artiseur se sentait le plus à l'aise. Ainsi l'elfe exprimait son Art par la force de sa volonté. D'autres l'exprimait par leur force intérieur, d'autres par la pensée, d'autres encore en faisant abstraction du reste du monde qui les entoure. Cependant, Arya était incapable de comprendre comment Néron pratiquait son Art, et celui-ci la laissa fortement impressionnée.

Mais ce qui apparut dans les mains de Néron lui fit oublier ses interrogations purement curieuses. Grands ouverts, les yeux d'Arya scintillèrent d'émerveillement et la blancheur pure de l'Edelweiss de Néron se refléta un instant sur son visage, telle une lumière semblant venir de nul part.

Arya prit doucement la fleur qui semblait si fragile. Les pétales étaient aussi doux que de la soie, et la fleur dégageait un parfum frai et sucré. Enchantée, l'elfe mit précautionneusement l'Edelweiss dans ses cheveux, faisant contrasté violemment la couleur blanche avec sa chevelure brune.

Encore une fois, ce présent lui allait droit au coeur. En guise de remerciement, Arya s'approcha doucement de Néron et déposa un doux baiser sur ses lèvres. Avec un grand sourire charmeur, elle fit quelques pas en avant et se retourna, l'invitant à la suivre.


"Venez, moi aussi je veux vous faire un cadeau..."
Dit-elle en complétant pour elle-même :*Et j'espère de tout coeur que vous comprendrez sa signification profonde...*

Néron allait être la seconde personne à connaître son lieu secret, l'endroit qui lui avait si souvent réchauffé le coeur. Elle avait pris la décision de lui montrer, et par ce geste, elle espérait qu'il comprendrait la confiance qu'elle avait placé en lui.

_________________
"J'ai un message pour vous..."

Absente du samedi 12 juillet au jeudi 7 août et du samedi 9 août au mercredi 20 août.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néron d'Arkiliad
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 232
Race: : Haut Elfe
Rang: : Noble/ Terrible Modo
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Les jardins de la capitale   Mar 29 Jan - 21:55

Néron respirait un bon coup pour retrouver clairement ses esprits. Lorsqu'il ouvrit ses yeux ceux-ci furent d'un rouge sanguinaire mais ils revinrent rapidement à leur couleur naturel: Noir. Il ne voulait pas pour le moment expliquer de quelle manière il pratiquait l'Art. C'était une des plus anciennes et des plus dangereuses pour celui qui pratiquait ce genre d'Art. Seuls les plus anciens et les plus sages de Hauts Elfes connaissaient son existance car les effets pouvaient être dévastateurs. Cette pratique se perdit durant des millénaires. Ce n'est qu'à partir de 3 générations avant la naissance de Néron, que les Rois de sa famille reprirent la pratique de cet Art mais dans la plus grande discrétion. Néron apprit à son tour ce divin pouvoir par son défunt père. Et ce fut l'une des plus grandes inquiétudes de ce dernier lorsqu'il vit le caractère colérique de son fils cadet.

Mais depuis toutes ces années, Néron respectait la discrétion sur sa magie et s'arrangeait pour toujours démontrer un semblant de l'Art courant..
Il ne devait avouer son secret... même à Arya afin de la protéger.

Le Comte fut enchanté de voir que son présent avait plu à la belle Haute Elfe et son visage s'illumina lorsqu'il reçu un doux baiser de sa part.
C'est alors qu'elle l'invita à la suivre vers un endroit qu'elle seule connaissait apparement.

Allait-il découvrir le jardin secret d'Arya ? ce serait une des plus belles promesses d'amour et de confiance qu'elle pouvait lui accorder....

_________________

Aglar' Amarth belag Edhel' Ar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 25
Race: : Haute Elfe
Rang: : Noble messagère entre deux mondes...
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les jardins de la capitale   Mer 30 Jan - 22:25

Le coeur battant, impatiente de retrouver son endroit favori, Arya marchait rapidement, sa robe ainsi que sa cape frôlait doucement le tapis de neige du jardin - l'elfe, aussi légère qu'une plume, ne laissait aucune trace sur son sillage. Juste derrière elle, à un ou deux pas, elle entendait Néron qui la suivait. Elle se retournait de temps à autre pour lui lancer un regard enjoué, accompagné d'un léger sourire.

Arya avait quitté depuis longtemps le chemin principal des jardins pour s'enfoncer à travers les grands arbres, sans aucune hésitation. Avec son sens de l'orientation, et surtout le nombre de fois qu'elle avait touché ce tronc, enjambé cette racine, ou soulevé délicatement cette branche gênante, elle aurait pu de marcher les yeux fermés vers son jardin secret.
Lentement, ils s'enfonçaient dans les profondeurs des jardins, là où finalement peu d'elfes pouvaient se vanter de connaître vraiment ces lieux.

Et soudain, la vallée d'Erivan s'étendaient à leur pieds, mais toujours cachée par des arbres. Ils se trouvaient sur un autre versant de la vallée - à l'opposé de là où ils étaient arrivés plusieurs auparavant. La grande cascade de l'Anorà plongeait juste devant eux, dans un grand panache de fine goutelettes d'eau glacial : l'eau était à la limite de geler.

Le regard de l'elfe se porta vers un petit bosquet, d'arbres touffus quelques plus loin le long de la falaise. Celui-ci semblait innacessible, à moins de pouvoir voler ou de pouvoir de coller contre une falaise qui n'offrait aucune prise.

Arya se dirigea vers le bosquet, et mit un pied dans le vide. Sans hésiter, elle fit plusieurs autres pas en direction du bosquet, donnant l'impression de flotter dans l'air. Puis, l'elfe tendit la main vers un petit muret invisible, et, par sa grande volonté inébranlable, pendant une fraction de seconde, Néron put apercevoir un pont en pierre beige, sublimement décoré et raffiné. Aussitôt, le pont redevint invisible. Arya atteignit les arbres, et pénétra dans le bosquet après avoir vérifié que Néron était toujours avec elle.

C'était là, l'endroit secret d'Arya, l'endroit qui l'avait réconforté si souvent. Là, la vue était imprenable sur toute la vallée, et la cascade était si proche qu'à un endroit de la plate-forme, on pouvait tendre la main et toucher l'eau du fleuve. Quelques petits rochers étaient disposés au hasard dans la minuscule clairière que formaient les arbres, et leur forme étrange invitait quiconque à s'asseoir dessus. Tout autour d'Arya et de Néron, des centaines de ptites lucioles de la taille d'une phalange tournoyaient doucement. Leur présence rendait le lieu encore plus féérique.

Avec un sourire timide, Arya dit à son bien-aimé :


"Voilà...C'est ici. Vous êtes la seconde personne à qui je montre cet endroit, et j'espère qu'il vous plaît tout autant qu'il m'a envoûté lorsque je l'ai découvert..."

_________________
"J'ai un message pour vous..."

Absente du samedi 12 juillet au jeudi 7 août et du samedi 9 août au mercredi 20 août.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néron d'Arkiliad
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 232
Race: : Haut Elfe
Rang: : Noble/ Terrible Modo
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Les jardins de la capitale   Ven 1 Fév - 21:06

Néron suivit les moindres pas d'Arya. Ils s'éloignèrent des coins les plus fréquentés des jardins et s'engouffrèrent dans un "monde" totalement inconnu. Le chemin était sinueux et pleins d'obstacles naturels.
Néron essayait tant bien que mal d'éviter les ronces ou de faire une accroche à son long mantel. Mais lorsqu'il croisa le regard d'Arya, di magnifique soit-il, il perdit sa concentration et ne vit pas arriver une branche au dessus de lui qu'il se prit de plein fouet sur la tête.


Aieeee ! Satanée branche de...

Il se tut en regardant Arya qui explosa de son rire fin et mélodieux.
Ils continuèrent leur avancée et telle ne fut pas la surprise du Comte, de voir la vallée d'Erivan s'offrant à eux. Un panorama extraordinaire sans compter la cascade...

Arya se dirigea vers ce qui sembalit être un bosquet. Néron la regardait faire avant de la suivre.
Mais lorsqu'elle mit un pied dans le vide, le réflexe de Néron ne se fit pas attendre...


Arya ! Noo...

Il s'arrêta net de courir, les yeux grands ouverts devant cet exploit : Arya flottait dans les airs.

Quel est ce prodige ?

Puis durant quelques secondes un pont en pierre beige se confondant au décor apparu.

Ah je comprends bien mieux ! fit-il en riant, soulagé.

A son tour il traversa le pont et rejoignit sa bien aimée.


Citation :
Voilà...C'est ici. Vous êtes la seconde personne à qui je montre cet endroit, et j'espère qu'il vous plaît tout autant qu'il m'a envoûté lorsque je l'ai découvert...

Mais qui avait-elle bien pu avoir emmené avant lui ? son petit ami d'enfance ? Néron ne voulait plus y songer et plongea son regard amoureux dans celui de la belle Elfe.

J'ai beau connaîstre mon royaume... grâce à vous il me surprend encore par tant de magie et de beauté... Cet endroit m'envoûte comme vous m'avez envoûté lorque je vous ai vu pour la première fois dans cette chambre....

_________________

Aglar' Amarth belag Edhel' Ar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 25
Race: : Haute Elfe
Rang: : Noble messagère entre deux mondes...
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les jardins de la capitale   Sam 2 Fév - 19:48

Un sourire s'installa sur le visage d'Arya, aux dernières paroles de Néron. Il l'aimait, son endroit, son chez elle ! Il ne pouvait se douter combien cet endroit comptait pour elle. Plus jeune, il lui était arrivé de passer des journées entières auprès des lucioles qui flottaient dans l'air en permanence, lorsque tout allait mal autour d'elle, c'était le lieu le plus important à ses yeux, bien plus que sa chambre d'Arnestil, ou celle du palais...

"Sachez Néron, que j'ai éprouvé les mêmes sentiments en vous voyant pour la première fois..."
Dit-elle dans un murmure.

Pendant leur marche vers le bosquet, le ciel s'était couvert, cachant la lumière des étoiles, et la neige s'était remise à tomber. Des flocons clairsemèrent alors les cheveux d'Arya, provoquant le même contraste que l'Edelweiss avait provoqué auparavant. Un gros floncon se posa sur l'épaule de Néron, et Arya le retira avec douceur, en profitant pour se rapprocher du Comte.
A nouveau, parce que ses lèvres avaient faim de celles de Néron, elle l'embrassa, laissant ses autres sens s'éteindre pour aller dans un univers où seul Néron et elle existaient.

Tandis qu'elle mettait fin au baiser, son regard tomba sur un des rochers derrière le Comte. Des lettres elfiques étaient gravées finement sur le dessus. Soudain pensive, Arya s'en approcha.


C'était comme un rêve qui se redéroulait dans sa tête : un elfe, d'une immense beauté, grand et élancé, qui possédait des cheveux aussi noirs que ceux d'Arya était accroupi devant le rocher. Il gravait avec application plusieurs lettres dans la roche afin d'immortaliser quelque chose qui lui semblait important. Elle était là, elle aussi, Arya. Elle avait une centaine d'année de moins, et sa jeunesse se ressentait dans son regard. Elle se mettait sur la pointe des pieds pour tenter de voir ce que l'elfe écrivait.
"Non, Arya ! dit-il en se retournant avec un grand sourire, je t'ai dit de te retourner ! C'est une surprise !"
Arya le regarda avec un air malicieux qu'on ne lui voyait plus à présent, et laissa échapper son petit rire cristallin avant de se retourner.
Lorsque l'elfe aux cheveux noirs eut terminé son oeuvre, il vint prendre la main d'Arya et lui montra l'inscription :
A + F = A
(--> traduit en bon français...^^)

Arya s'était accroupie devant le rocher, au même endroit que cet elfe et caressait doucement les lettres, profondément taillées. Une infinie tristesse pouvait se lire sur son visage à cet instant, et elle en avait oublié la présence de Néron.

_________________
"J'ai un message pour vous..."

Absente du samedi 12 juillet au jeudi 7 août et du samedi 9 août au mercredi 20 août.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néron d'Arkiliad
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 232
Race: : Haut Elfe
Rang: : Noble/ Terrible Modo
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Les jardins de la capitale   Dim 3 Fév - 18:41

Néron regardait le magnifique spectacle que lui offrait la paysage.
Lorsqu'Arya l'abandonna pour se rendre près d'un rocher.
Néron n'était pas dupe et avait très bien remarqué les gravures sur ce roc avant de s'assoire.

Le Comte ne bougeait pas d'un pouce et ne prit pas la peine de regarder Arya faire. Son regard était toujours porté sur l'immense panorama de la vallée d'Erivan. Ainsi donc elle eut aimé un autre Elfe et son coeur souffrait toujours de son absence. Néron détestait l'idée de ne pas contrôler entièrement tout ce qui le touchait.
Sans se retourner, il se mit à parler à la belle Elfe, d'une voix triste mais autoritaire.


Il vous manque n'est-ce pas ?... Qu'est-il devenu ? Racontez-moi...

Sur ces paroles, Néron leva la tête vers les cieux, scrutant les milliers d'étoiles présentes. Un léger soupire lui échappa.

_________________

Aglar' Amarth belag Edhel' Ar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 25
Race: : Haute Elfe
Rang: : Noble messagère entre deux mondes...
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les jardins de la capitale   Lun 4 Fév - 18:47

Arya sursauta en entendant la voix de Néron et elle revint à la brusque réalité. Elle retenait un sanglot, et elle avait la gorge serrée. Elle s'était jurée de ne plus verser de larmes, et elle était décidée à maintenir sa promesse coûte que coûte.

Elle perçut la tristesse de Néron, et le ton autoritaire qu'il employa la destabilisa quelque peu. Elle ne comprenait pas cette soudaine attitude. Avait-il été vexé de sa brève absence ? Le soupir qu'il poussa accentua encore ce sentiment d'incompréhension.

Quant à la question qu'il lui avait posé, Arya ne savait que répondre exactement. Elle ne savait pas si elle pourrait lui parler de cet elfe si cher à son coeur sans craquer. Avalant sa salive difficilement, elle prit sa décision. Elle inspira, puis se lança :


"Oui, il me manque...Il me manque atrocement, même... C'est comme si on m'avait arraché une partie de mon être, et maintenant je dois apprendre à vivre sans lui... car la personne qui a écrit ces lettres... n'est plus de ce monde..."


Elle avait tenu, sa voix ne s'était pas brisée. Mieux encore, elle se rendait compte qu'en parler la soulageait, la libérait d'un poids.

Arya était restée à côté du rocher, mais elle s'était redressée, elle se tenait droite, assez fière d'elle, et elle s'approcha de Néron, les yeux, malgré tout, encore humides. La boule dans sa gorge n'avait pas disparue.

Arya fit face à Néron, et soudain, elle craignait sa réaction, sans trop savoir vraiment pourquoi, mais le ton qu'il avait employé précédemment lui disait qu'une certaine colère était apparue en lui.

_________________
"J'ai un message pour vous..."

Absente du samedi 12 juillet au jeudi 7 août et du samedi 9 août au mercredi 20 août.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néron d'Arkiliad
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 232
Race: : Haut Elfe
Rang: : Noble/ Terrible Modo
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Les jardins de la capitale   Ven 15 Fév - 21:44

Les mots qu'elle employait frappèrent tels des coups de poignard en plein coeur de Néron. Il eut un réflèxe de poser sa main droite sur son coeur tellement il en avait mal. Mais il se reprenait de suite et sa souffrance se transformait en colère... une colère terrible qui se déclenchait en lui..du plus profond de lui-même. Savoir qu'elle portait un autre Elfe dans son coeur à part lui, il ne pouvait le concevoir.

Alors qu'il se retournait en face d'Arya tout en lui prenant les mains afin de lui répondre et la consoler, sa colère s'emparait de lui et il commençait à en perdre le contrôle.

Ses yeux noirs devenaient d'un rouge sang et ses veines ressortaient de ses mains et de son cou. Il essayait d'empêcher cette terrible réaction qui se déclenchait mais il savait.... ce n'était pas une simple crise de jalousie.
Sa souffrance avait déclenché son terrible pouvoir de l'Art Ancien... le pouvoir qu'il ne devait à aucun prix utiliser car celui-ci en était le plus dévastateur. Sous la colère qui grandissait, Il put laisser s'échapper avec grand mal quelques mots :


Arya.... re...recule..

La nuit s'assombrissait d'un coup, des nuages noirs recouvraient le beau ciel étoilé, un éclair éclatait. Le vent se soulevait et d'énormes rafales de vent s'annonçaient.

Néron perdait le contrôle, se levait et poussait un cri de colère qui s'étendait à travers toute la vallée


GRRRRR AAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH..........................

Encore un éclair, puis deux. Il mit ses mains sur son visage et reculait vers la cascade essayant de se battre contre lui-même pour reprendre le dessus. Il était proche du vide...

Un oiseau affolé essayait à ce moment là de regagner son arbre mais la fureur du Comte d'Arkiliad explosait de nouveau et son pouvoir se décuplait d'avantage. La magie de Néron émettait de terribles ondes qui tuèrent l'oiseau en plein vol.

Il continuait à reculer malgré lui.. ne sachant plus où il posait les pieds.
Plus que quelques pas... et c'était le plongeon.
La pluie commençait à tomber, le lieu Paradisiaque se transformait vite en un enfer...

_________________

Aglar' Amarth belag Edhel' Ar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 25
Race: : Haute Elfe
Rang: : Noble messagère entre deux mondes...
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les jardins de la capitale   Dim 17 Fév - 18:07

Le premier geste de Néron fut de prendre les mains d'Arya entre les siennes, et l'elfe crut un instant qu'il ne s'élèverait pas contre elle : elle avait tort. Les pupilles de Néron disparurent au point qu'on ne vit plus que la rétine, et il devenait rouge de colère, le sang affluant fortement, ses veines battaient violemment ses tempes.

A ce moment-là, Arya était persuadée qu'il était sur le point d'exploser, mais elle ne comprenait toujours pas pourquoi. La seule conclusion qui lui vint à l'esprit quelques secondes plus tard fut que Néron ne se contrôlait plus. Elle comprit également que c'était son étrange pouvoir qui refaisait surface, plus puissant encore qu'elle ne l'avait pensé quelques heures auparavant.

Arya retira brusquement ses mains, soudain effrayée, et recula d'un pas.
Le Néron qu'elle connaissait était en train de lutter contre une autre partie de lui-même qu'il ne contrôlait apparemment pas.

Elle parvint à comprendre à qu'il lui ordonnait de reculer, mais Arya ne bougea pas, Néron reculait en vérité de lui-même, et avançait inexorablement vers le précipice.

Tandis que les éléments se déchaînaient brusquement, et qu'un vent violent s'était mis à souffler, balançant les cheveux, la robe, et la cape d'Arya dans tous les sens, elle jeta un regard au ciel noir, déchiré par les éclairs, et dû refouler ses sentiments d'incompréhension, de peur, de tristesse, et de colère en une seconde, pour se précipiter vers l'elfe qu'elle aimait, sans se soucier de ce qui pouvait lui arriver.

Alors que Néron allait basculer dans le vide, Arya parvint à lui attraper la main. Le corps massif et musclé du prince pendait dans le vide, et était terriblement lourd, mais l'elfe tenait bon, elle avait beaucoup plus de force qu'elle n'en avait l'air de posséder. Derrière sa silhouette fine et élancée, se cachait une elfe bien entraînée qui savait se maintenir en forme, toujours prête à aller au combat si jamais il y avait besoin. Arya fit donc appel à toute sa force pour hisser Néron sur la terre ferme, et y parvint de justesse : si le Comte avait eu son armure avec lui, elle n'aurait pas réussi à le tirer.

Alors que Néron était encore allongé dans la neige, se battant toujours avec ce mystérieux pouvoir, et que le vent et les éclairs étaient toujours présents autour d'eux, Arya, essoufflée, n'oubliait pas le danger à côté d'elle. Soudain, elle comprit la raison de la colère de Néron, et elle réalisa avec horreur qu'il s'agissait là d'un véritable qui pro quo : il avait pensé qu'elle aimait un autre elfe que lui.

Aussitôt, Arya prit le visage de Néron entre ses mains, et le regarda dans les yeux, dans ses yeux rouge sang. Il se débattait toujours, et lui donna plusieurs coup violent dans le ventre et à d'autres endroits plus douloureux encore. Elle fit abstraction de la douleur, comme on le lui avait appris, et elle ne faiblit pas. Le regardant avec intensité pour capter son attention, elle lui dit avec une conviction sans faille :


"Néron ! Néron, écoute-moi ! Cet elfe, il n'a jamais été mon amant, il s'agissait de mon frère, tu m'entends ? C'était mon frère, Fëanor Imlarië, Officier de l'Armée d'Ewëndan, et combattant aguerri ! Je n'aime qu'un seul elfe, et c'est toi, c'est vous, mon Prince !"

Elle ignorait si ces paroles raisonneraient Néron, mais elle l'espérait de tout cœur.

_________________
"J'ai un message pour vous..."

Absente du samedi 12 juillet au jeudi 7 août et du samedi 9 août au mercredi 20 août.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néron d'Arkiliad
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 232
Race: : Haut Elfe
Rang: : Noble/ Terrible Modo
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Les jardins de la capitale   Lun 18 Fév - 13:09

Néron fut sauvé de justesse par Arya. Il était à présent allongé sur la neige. Arya prenait son visage et essayait de le faire revenir à la raison.
La pluie et les éclairs cessaient, la colère de Néron s'apaisait petit à petit. Son Amour pour l'Elfe avait prit le dessus.

Ses yeux étaient toujours remplis de sang et sa respiration était haletante. Il prit les mains d'Arya et les serra entre les siennes posées sur son coeur.

Le ciel se découvrait à nouveau. Néron voulait parler à Arya, mais les mots avaient du mal à sortir..


Ary..Arya... par..don...je.....je t'aim...

Son souffle s'accélérait et ses mains tremblaient.
Puis plus rien. Il tombait d'un seul coup dans l'inconscience totale, son pouvoir l'ayant affaibli
.

_________________

Aglar' Amarth belag Edhel' Ar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 25
Race: : Haute Elfe
Rang: : Noble messagère entre deux mondes...
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les jardins de la capitale   Jeu 21 Fév - 19:04

Arya se sentit soudain soulagée lorsqu'elle réalisa que Néron ne risquait plus rien, qu'il ne pouvait plus mourir, tombé de la falaise. Elle vit les éclairs qui zébraient le ciel presque en continu cesser, puis le vent violent, qui continuait à balayer les cheveux et les vêtements d'Arya dans tout les sens, se calma tout doucement, suivit immédiatement de la pluie.

Arya était autant rassurée par le temps redevenu normal que par le fait que Néron se soit calmé. Mais ses yeux restaient toujours de couleur sang, ses pupilles encore visibles. Pire, il était essoufflé, comme s'il avait parcourut la distance entre Erivan et Bryëndan en courant en un temps record pour un elfe. Il haletait tellement, qu'Arya craignait qu'il ne parvienne pas à respirer assez d'air à chaque inspiration. Il serrait ses mains et les gardaient sur son cœur, et l'elfe le sentait battre à une vitesse terrifiante. Arya hésita à aller chercher une herbe pour faire ralentir son souffle, mais elle décida d'attendre encore une minute ou deux pour voir si sa respiration et son cœur se calmaient.

Il parla d'une voix entrecoupée, mais Arya comprit ce qu'il voulait dire.


"Chut... Ne dis rien...
Murmura-t-elle tendrement en lui caressant doucement le visage avec une main qu'elle avait retiré d'entre les siennes. Repose-toi, essais de respirer calmement..."

Puis, soudain, son cœur se mit à battre encore plus vite - si c'était possible - et entrainant donc l'accélération de son souffle. Affolée, Arya s'était levée, prête à partir chercher une herbe médicinale pour l'aider à respirer, mais aussitôt, Néron ferma les yeux, redevenant brusquement un peu plus calme. L'elfe se pencha et vérifia son pouls, et poussa un soupir de soulagement en comprenant qu'il s'était endormi à cause de sa fatigue. Son inconscience était "normale", ou du moins elle l'était pour ce qui s'était passé auparavant.

Néron avait maintenant besoin de repos. Elle le regarda tendrement, puis, doucement, elle le prit dans ses bras et alla le déposer délicatement au pied d'un arbre, où s'étaient particulièrement entassées des feuilles. Elle songea qu'il aurait été préférable qu'elle le mette dans un vrai lit au palais, mais elle savait qu'elle n'aurait pas la force de le porter jusque là-bas. N'osant plus craindre le froid après ce qui s'était passé, elle retira sa cape chaude et la posa sur son amant.

Arya s'éloigna et alla s'assoir sur le rocher gravé, s'abandonnant enfin à réfléchir à tout ce qui s'était passé. Pendant la rapidité des évènements, elle ne s'était pas vraiment autorisée à penser à tout ce qui se passait autour d'elle, et s'était seulement contentée d'agir. Elle enfouit soudainement son visage dans ses mains, réellement perturbée.
Tout ça semblait si irréel ! Néron avait cru qu'elle aimait un autre elfe que lui, et avait mal interprété ses paroles et ces initiales inscrites. Arya vit alors avec horreur que cela pouvait en effet prêter à confusion : pour elle,
A + F = A signifiait un amour éternel, mais un amour fraternel, jamais il n'avait été question d'amour comme celui qu'elle ressentait pour le Comte, mais il était vrai qu'Amour était en fait le même mot. Arya sut alors que tout ce qui s'était passé était entièrement sa faute, elle n'aurait jamais dû s'approcher de ce rocher, et se laisser entrainer dans ses souvenirs, non, elle n'aurait pas dû...

L'image de Néron déchainé lui revint un bref moment, et elle comprit que, quand elle avait pensé qu'il utilisait son Art d'une manière étrange, elle était loin de la vérité. Le pouvoir de Néron était réellement différent, sans qu'elle puisse vraiment dire de quoi il s'agissait. Elle se jura alors d'aller faire quelques recherches à la bibliothèque plus tard, sachant pertinemment qu'elle ne trouverait rien. Elle se refusa à le questionner, car elle savait qu'il lui en aurait parlé s'il l'avait voulu.

_________________
"J'ai un message pour vous..."

Absente du samedi 12 juillet au jeudi 7 août et du samedi 9 août au mercredi 20 août.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néron d'Arkiliad
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 232
Race: : Haut Elfe
Rang: : Noble/ Terrible Modo
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Les jardins de la capitale   Mer 14 Mai - 21:16

[après de longs mois d'absence, et je m'en excuse, Néron est de retour.
Pour le bonheur ou pour la crainte de certains niark niark Twisted Evil .
Afin de donner une certaine cohérence avec le temps passé, le post suivant se déroulera quelques heures après la tragédie de Néron en compagnie d'Arya (qui j'espère ne m'en voudra pas Embarassed ). Après ce post, les suivants se dérouleront plusieurs mois après l'accident ayant plongé Néron dans un profond coma.]


Toujours inconscient au pied de l'arbre, Néron n'émet plus aucune réaction.. le néant total..

Quelques minutes plus tard, Arya ayant avertie la Garde, deux soldats elfiques vinrent récupérer le corps inanimé du Prince, le transportant jusqu'au Château, dans sa chambre où plusieurs médecins hauts-elfes veillèrent sur lui pour l'examiner et le ramener à la conscience mais en vain...


[La suite dans la chambre du Prince...]

_________________

Aglar' Amarth belag Edhel' Ar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les jardins de la capitale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les jardins de la capitale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DES JARDINS A VISITER
» Entrée et tableau de la capitale
» Nou mande la peine capitale pou mouche
» JDR "Nains et Jardins"
» [UploadHero] Effroyables jardins [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume d'Arnestil :: Le royaume (partie RP) :: Autres régions :: Ewëndan: Le royaume elfique-
Sauter vers: