Le royaume d'Arnestil

Rebelle voulant faire tomber vos souverains ou ardent défenseur de la couronne ? Quels que soient vos rêves d'avenir pour ce royaume en pleine guerre civile. Que vous ayez envie d'aventure, d'action ou d'amour, présentez votre personnage et rejoignez nous
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'orée de la forêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Etan
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 254
Race: : Humain
Rang: : Chevalier erant
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: L'orée de la forêt   Sam 27 Oct - 18:14

C'est ici que s etoruve pour le moment le nouveau camp de la compagnie Noire. Vous ne trouverez personne ormis des chiens sauvages ainsi que trois ou quatre bandits qui ont préferé rester ici pour jouer et surveiller le camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etan
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 254
Race: : Humain
Rang: : Chevalier erant
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: L'orée de la forêt   Mar 30 Oct - 16:18

Etan arriva au galop là où se trouvait son camp mais ce qu'il vit l'attrista. Ses homme l'avaient quitter, ils étaient partis, l'abandonant sans scrupules. Cela le dégouta, coment avait-il pu croire que des hommes mauvais auraient lui montrer assez de sympathie pour l'attendre voir de tenter de le libérer. Il parcourue le camp désert, seul les tente restait et quelques ustensils et autre marque d'une fête. Des larmes couraient le long de son visage et même Hector n'arrivait à savoir comment faire pour le réconforter.

Laisse Hector, tu n'y ait pour rien. Tout est ma faute coment ais-je pu croire que ces hommes me resteraient loyaux. La peste le benêt que je suis. Allez viens, il se dirigea vers le coeur de la forêt, errant avec Hector. Il lui semblait qu'il n'avait plus aucune envie de se battre, même se défendre ou resister. Il se trainait dans la forêt.


Arrow Arrow Coeur de la forêt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldrr Siiarrk
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 61
Race: : sang mêlé, humain du côté de la mère
Rang: : civil
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: L'orée de la forêt   Lun 10 Déc - 2:56

La lune envoyait des rayons de lumière qui se reflétaient étrangement sur d'indéfinissables objets. Deux points d'or scrutaient le spectacle qui s'offrait à eux. Puis un bruissement se fit entendre derrière ces yeux immobiles... Un être ayant l'apparence d'un humain d'environs 1m 65, sortit de l'ombre et ouvrit le chemin aux yeux d'or...qui révélèrent leur identité peu après...un loup, dans toute sa majestée sous les étoiles qui semblaient le saluer lorsqu'elles se reflétaient dans ses yeux !

"Regarde ça Lomega..." Dit l'être à son compagnon à quatre pattes.

Le spectacle qui s'offrait à eux les intrigua beaucoup... Sortant de la forêt, il y avait semblait-il une clairière où avaient poussé comme des petites maisons de toile et de peau avec tout un tas d'objets parsemés ça et là avec des restes de nourriture.
Ils s'approchèrent prudemment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldrr Siiarrk
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 61
Race: : sang mêlé, humain du côté de la mère
Rang: : civil
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: L'orée de la forêt   Sam 15 Déc - 22:22

Alors que le jeune compagnon et son majestueux loup aux airs faussement farouches s'approchaient lentement, attentifs à tout, un bruit indéfinissable provenant de l'une des tentes focalisa leur attention et les figea un instant sur place...
Leurs regards se croisèrent intensément, et en un instant ils coururent à pas de velours encercler la tente qui partait par endroits en lambeaux...
Ils s'accroupirent prêts à l'assaut...

Une ombre bondit hors de la tente, l'humain sauta dessus et la saisit fermement. Un cri aigu s'échappa de la masse cendrée... Sous la surprise l'étreinte se desserra et comme un coup de vent l'étrange être couleur de cendre s'engouffra dans un buisson frissonnant par sa présence en son sein... Puis une faible voix fine retentit à son tour.
" Krykou"

Les deux compagnons s'éparpillèrent, l'un derrière un arbre à l'entrée de la forêt tandis que l'autre plongea à travers les haillons et roula jusque sous la tente...
Le loup tapi dans l'ombre s'abaissa, observant de sa cachette de nouvelles présences qui avançaient à une vitesse pas trop soutenue, tandis que son compagnon rampant jusqu'aux bords intérieurs de la tente laissait briller des yeux d'ambre aux travers des déchirures de sa cachette de fortune.

Un jeune enfant aux cheveux clairs apparu tout essoufflé et semblait s'adresser au buisson qui frissonnait toujours...
"Krykou, j'arrive j'arrive, je suis là n'aies plus peur..."
Puis une seconde voix.
"Attends-moi"
Une fillette de peu sa benjamine apparut à son tour tout aussi essoufflée que lui, avec un petit oiseau tournoyant au dessus de sa tête, et dont le bec découvrait sa couleur rougeoyante sous la douce lumière de cette naissante nuit étoilée.
Le garçonnet rajouta.
"Il est ici, il se cache, il a peur... Il dit que quelqu'un a failli l'attraper... Krykou sors de là il n'y a personne je te dis..."
(Non, ils sont toujours là...) Cette pensée arriva dans l'esprit du jeune garçon.
"Mais je ne vois personne...Ils ont du fuir..."
"Quoi ? Qu'est-ce qu'il se passe ? Que dit-il ?"
"Il a encore peur, et, il est coincé dans le buisson..."
"C'est malin ! Ton lapin est un idiot !"
"Arrête de l'insulter sale gamine tu sais pas de quoi tu parles !"
"T'es à peine plus vieux que moi sale gamin toi-même ! Au moins mon mandarin il a pas peur de son ombre !"
"Houai et bein mon lapin il sait pas voler lui !"
(Arrêtez de vous quereller tout les deux c'est pas le moment) Reçut la fillette par la pensée de la part de son ami ailé !
"Cricri me dit qu'il va faire un vole de reconnaissance au dessus du camp."
"Bien, aide-moi à sortir Krykou de là !"
Ils s'attelèrent tant bien que mal tout les deux au dessus du buisson jusqu'à ce qu'ils finissent par y être happés...
Ils en ressortirent quelques instants plus tard, tout écorchés et tout poussiéreux ! Mais avec un charmant petit lapin gris pastel et blanc réfugié dans le creux des bras du jeune garçon !

Les deux espions cachés observaient tout ce spectacle avec beaucoup d'attention.

Puis ne quittant pas des yeux la tente de peau la plus mitée, l'enfant murmura tout doucement à la fillette :
"Ca s'est passé là-bas..."



Alors il confia le petit lapin à la fillette et s'approcha avec méfiance de cet endroit critique, ceci afin de rassurer son ami, dont le poil touffu était parsemé de minuscules morceaux de feuilles sèches éparpillés.
Le mandarin venait de se poser au sommet de la pointe de la tente, principale actrice de cette scène insolite...

Les yeux d'ambres observaient s'approcher l'enfant, se redressant peu à peu de son état aplati au sol...
Les yeux d'or sortirent lentement de l'ombre, ses yeux brillants quittant les premiers l'obscurité de l'entrée de cette forêt...


Dernière édition par le Dim 13 Jan - 23:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldrr Siiarrk
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 61
Race: : sang mêlé, humain du côté de la mère
Rang: : civil
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: L'orée de la forêt   Lun 17 Déc - 14:25

La fillette et l’oiseau l’aperçurent les premiers et leur réaction fut instantanée et similaire… Lui décolla de quelques centimètres s’agitant et piaillant en tout sens, en même temps que l’enfant hurlait
« UN LOUPPPPPPPPPP…ATTENTION !!! »
Le lapin lui échappa.
Elle courut se réfugier derrière l’arbre le plus proche.
Le petit garçon se retourna les yeux écarquillés, les yeux d’ambre sortirent de leur cachette gracieusement éclairés par une lune découverte… Le petit n’eut pas le temps de réagir, ni de finir de se retourner que le lapin bondit sur l’être qui se trouvait derrière lui, suivit du loup qui en un rien de temps se retrouva couché écrasant de son poids, lapin et compagnon humain !
L’oiseau tournoyait autour de lui en lui administrant ça et là quelques coups de becs.
Le petit restait pétrifié de stupeur.
En un mouvement, le loup goba l’oiseau insolent !
La fillette hurla :
« CRICRI NOOOOOOOOOON MON CRICRI… »
Puis elle partit à l’attaque de ce tueur d’ami !
« Loméga, bon-sang mais que fais-tu… tu m’écrases… Laisse-les se ne sont que des gosses aller…pas de temps, à perdre ! »
La fillette les larmes plein les yeux allait agresser le loup d’une simple brindille ramassée à terre lorsque celui-ci lui cracha dessus une masse ébouriffée et gluante, qui gesticulait et piaillait de rage en tout sens !
« Tu es vivant… »
Son sourire et sa joie se transformèrent instantanément en grimace à son contacte…
« …et tu es dégoûtant aussi ! »
Puis, se tournant vers le loup et son comparse elle lâcha…
« Vous deux vous êtes vraiment trop méchants ! »
Mais le lapin toujours plus en colère qu’effrayé sous ces moments insolites, continuait de plus belle de s’acharner sur sa proie à deux pattes maintenant les quatre fers en l’air !
« AAAHHhhh Loméga débarrasse-moi de ça ! »
Le loup s’assit montrant les dents curieusement, tandis que le lapin même pas adulte s’acharnait, griffouillant et croquant au hasard et plus souvent dans le vide que sur la curieuse personne fort heureusement pour elle !!!
Le petit garçon sous ce spectacle ne savait comment réagir…
« OOOOOOhhhhhh réveille-toi »
Lui lança la fillette excédée par son absence de réaction.
« C’est un dangereux loup ! » rajouta-t-elle !
Pour la première fois l’enfant semblait sortir de ses étranges rêveries…
« Je crois pas moi… ! »
« Quoi ?… »
L’autre agressé au sol rageait :
« Et cesse de te moquer c’est pas drôle….aide-moi plutôt….que de t’égosiller…à mes dépends qui plus est !!! »
La fillette reprit :
« Il grogne tu vois pas… ! Il va attaquer ! »
« Non, il rit !…Et puis, s’il avait voulu nous tuer on serait déjà tous morts maintenant ! »
Le loup, s ‘écroula à terre et se roula « grognant » de plus belle !!!
« Ca suffit Krykou »
(Il a voulu m’attraper !)
« Et alors il ne t’a fait aucun mal… juste une grosse peur !!! »
(Justement ! Grrrr)
« Aaaaaahhh tu as honte en vérité ! C’est bien ça ! Quel amour propre démesuré !!! » (pour un aussi petit être !!!)
(J'ai entendu la suite aussi...grrrr)
"Sale caractère !"
La jeune personne à terre réussit tant bien que mal à se dégager de l’emprise de son « agresseur »… il l’arracha de sa tunique dont un morceau resta entre les grandes dents de cet excité, et le balança au hasard le plus loin de sa jeune personne qui lui était possible !
Il traîna à terre et la sillonna de sa petite taille avant de s’écraser contre le tronc d’un arbre, et parut alors inanimé.
Affolé le petit garçon fonça dans sa direction lorsqu’un bruit étrange agita toute la nature aux alentours, et des rugissements retentirent…
Les regards se figèrent, inquiets, dans la direction de….au-delà du petit lapin inanimé…


Dernière édition par le Dim 23 Déc - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldrr Siiarrk
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 61
Race: : sang mêlé, humain du côté de la mère
Rang: : civil
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: L'orée de la forêt   Mer 19 Déc - 18:02

Sortie de l’antre obscure de l’épaisse forêt, d’un pas lent et assuré, apparut une effrayante créature d’une nature indéfinie à mi chemin entre l’ours et le loup… et qui semblait déterminée à faire de tout ce petit monde ou, tout au moins d’une partie…son dîner !
Personne osait bouger. Les enfants n’osaient même pas s’approcher d’avantage pour récupérer le petit lapin…
Alors que le jeune garçon entamait une exquis de pas afin de s’approcher de son compagnon, l’odieux animal bondit sur la fillette la saisissant de ses crocs et s’en retourna l’arrachant aux siens… Ils n’entendirent que son hurlement s’éteindre peu à peu tant la vitesse du monstre était extrême… Il va sans dire que tous s’élancèrent à leurs trousses, avec loin derrière le jeune garçon serrant son comateux lapin dans les bras en scandant :
« Kéïssa, on vient te libérer… et tuer le monstre, on arrive Kéïssa… ! »
Les yeux d’ambre, suivis de près par les yeux d’or, progressaient à une vitesse impressionnante refusant de laisser la distance de séparation s’agrandir.
La jeune personne aux yeux d’ambre n’avait pas pris le temps de réfléchir au « pourquoi » elle courait après cette dangereuse créature inconnue, mais sa résolution était : Cet enfant vivra !
Il leurs semblait courir depuis des heures alors que juste quelques minutes s’étaient écoulées…interminables. Les souffles se faisant de plus en plus court… Et la peur doucement grandissait dans les cœurs en même temps qu’il leurs semblait se rapprocher du but ultime du moment… Peur du monstre, peur de ne pas réussir. Peur de mourir ou d’être blessé, peur d’arriver trop tard pour Kéïssa…mutilée, agonisante, morte.
Les étoiles semblaient papillonner pour certaines, le ciel était dégagé, la lune radieuse… Ce n’était décidément pas une nuit pour mourir, le ciel était trop beau pour ne plus pouvoir l’admirer…
Le garçon tomba, le pied pris dans une racine sortant de terre et formant divers gondoles au raz du sol. Dans sa chute, il lâcha le lapin qui disparut, dans l’ombre de divers arbustes courts, sur une terre molle. A quatre pattes, il commença a l’appeler en cherchant à tâtons son petit compagnon. Ne sachant vraiment qui devait être sa priorité de Krykou ou Kéïssa, il laissa s’échapper, incapable de les retenir, de grosses larmes ruisselantes.
De leur côté, les yeux d’ambre et d’or suivis de peu d’un petit bec rouge, arrivaient aux pieds d’une antre étrange et sombre creusée entre roche, terre et tronc autant profonde droit devant que dans la terre… Hésitant, les trois comparses finirent par pénétrer ces lieux, avec… pas vraiment l’assurance des vainqueurs !!! Après quelques pas dans l’obscurité, ils eurent la surprise de découvrir très tôt l’enfant immobile et silencieuse dans un coin près d’une des parois.
(Tu crois qu’elle est morte…)
(Je l‘entends respirer) Répondit le loup.
L’oiseau se posa sur sa tête et déjà commençait, en sautillant, à la tirer par une petite mèche de cheveux espérant ainsi la sortir de ce périlleux sommeil artificiel.
D’un même cris, les yeux d’ambre et Cricri l’appelèrent : « Kéïssa, Kéïssa »
Ses yeux se mirent à rouler sous ses paupières, et ses cils frétillèrent alors !
Loméga avait l’attention partagée entre ce spectacle de renaissance et l’entrée de l’antre. Il y avait de l’inquiétude sérieuse et sauvage dans ses yeux d’or. Des grognements surgirent… Mêlés à ceux de Loméga…
Des grands yeux charmants s’ouvrirent face aux yeux d’ambre, Cricri se posa sur leurs épaules… La fillette sourit.
« Où est Kéry ? »
« Qui ? »
« Mon ami avec Krikou son lapin »
( On l’a perdu de vue en route, tu sais on n’avait pas vraiment le temps de regarder ce qui se passait en arrière, ils ne vont sûrement plus tarder !) Lui fit passer l'oiseau par la pensée.
« D’accord »
Elle acquiesça l’air d’avoir tout oublié de sa fraîche mésaventure. Puis, intriguée par les yeux d’ambre qui semblaient la subjuguer dans cette douce pénombre, elle demanda :
« Qui es-tu, comment tu t’appelles ? Moi c’est Kéïssa et lui c’est Cricri mon compagnon de vif. »
« Hein ? Ton compagnon de quoi ?… Je m’appelle Eldrr… »
Il n’eut pas achevée sa phrase qu’elle le coupa avec inquiétude :
« C’est quoi ? »
Non loin de là une ombre additionnée d’étranges sons l’interpellèrent…
« C’est Loméga et… »
L’oiseau s’agita, le loup tourna rapidement la tête dans leur direction et ses yeux d’or plongèrent intensément dans les yeux d’ambre…
( Il revient, prends l’enfant et sortez, je vous couvre, ici vous êtes des proies trop faciles)
Mais le temps leur manqua car déjà réapparaissait l’inconnue créature monstrueuse…


Dernière édition par le Dim 23 Déc - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldrr Siiarrk
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 61
Race: : sang mêlé, humain du côté de la mère
Rang: : civil
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: L'orée de la forêt   Jeu 20 Déc - 19:13

De là où ils se trouvaient ils contemplaient, la peur au ventre, les reflets luisant vibrer dans le regard et glisser le long des crocs immenses, interminables, du prédateur. Eldrr…aux « yeux d’ambre » sentit se réfugier tout contre son sein une petite chaleur apeurée…Kéïssa ! Et tout en la serrant dans ses bras amorça une tentative d’évasion…
« Ne t’inquiète pas je reste avec toi, on va s’en sortir »
A cet instant Loméga tout en bondissant sur la bête lui souffla à l’esprit :
(Maintenant !)
Eldrr…courut en toute hâte emportant la fillette qui appelait son oiseau à les suivre.
La bataille faisait rage à l’entrée de l’antre. Le monstre se débarrassa d’un violent et lourd coup de patte du loup qui voltigea comme un fétu de paille. Pendant ce temps, Eldrr ayant déposée la fillette à terre assez loin de là, lui entonna de fuir le plus vite et le plus loin possible.
« Je reviendrai te retrouver plus tard, il faut que j’aille aider mon ami, maintenant va-t-en ! »
« Nooon ! »
« Dégage ! Compris ! »
Eldrr la repoussa violemment et s’en retourna sur ses pas, disparaissant à une vitesse surprenante, tandis que la fillette reniflait ses larmes en ne sachant dans quelle direction aller… Mais voilà que déjà s’en revenait… L’épaisse fourrure menaçante ! Elle se jeta sur la fillette pour la saisir à nouveau de ses crocs, mais un coup de vent lui retira la nourriture de la gueule ! Projetées au sol, deux faibles masses humaines gisaient…
« Tu es là… » Sourit la petite, un brin rassurée…
Eldrr ne s’attarda pas sur ses yeux d’ange et s’en retourna vers la créature. Puis adopta tout comme elle une position de combat prêt à bondir ! Des sons lointains retentirent non loin d’eux suivis de frétillements… Loméga réapparut n’étant point de trop à participer à cette parodie d’encerclement de l’ennemi… !
« Attention à toi Eldrr…»
Loméga bondit sur la créature qui, cette fois, ne put se défaire à sa guise de son emprise… Il l’avait saisi de côté et le monstre balayait l’air de ses crocs sans pour autant pouvoir l’atteindre… Mais c’était sans compter de l’attaque de sa patte opposée pourvue de tout ce qu’il fallait pour lacérer, déchiqueter même, sa proie… Eldrr sortit sa dague et en un éclair se précipita d’un bond sur le cuir ennemi, peinant intensément à le percer ! Kéïssa partagée entre la peur et la curiosité pleurait en se cachant par intermittence, refusant de quitter ces lieux…par terreur ou par loyauté qui aurait pu le dire… !
Après quelques secondes, le loup fut à nouveau expulsé. Quant-à son compagnonde route, plus accroché qu’un parasite, Eldrr était agrippé de telle façon au dos de cette « chose » que celle-ci rageait de ne pouvoir s’en débarrasser… Se débattant en tout sens pour lui faire perdre l’équilibre, il finit par se projeter contre des obstacles rigides afin de lui faire lâcher prise… Eldrr tomba. L’animal se retourna et lui envoya un violent et rapide coup au visage qui lui laissa une entaille passant sur son œil gauche, immédiatement suivie d’une coulée de sang et d’un cri étouffé… L’œil fermé, protégé par ses mains, Eldrr ne dut sa survie qu’à la protection inopinée de Loméga, qui une fois de plus bondit sur l’animal au risque de sa propre vie !

Sa mission, si mission il y avait, était-elle donc de sans cesse sauver la vie au péril de la sienne de cette naïve et inconsciente créature humaine qu’était Eldrr… et à laquelle il s’était jadis lié, ne sachant toujours pas pour quelle raison inexplicable, d’ailleurs ! Etait-ce sa fragilité et sa pureté d’enfant meurtri… Attiré qu’il avait été par la profondeur et l’innocence de ce regard, avec en lui cette profonde soif de justice, de protéger ce qui est faible et doux ! Avec en lui, latent, se désir semi caché de se rappeler… Oui, se souvenir tout à nouveau, tout simplement, de ce qu’il avait naguère, voulu oublier, rejeter… Téméraire et impulsive douceur, affectionnée de son cœur de loup, qu’il s’amusait à appeler en lui même son « petit ange de la terre »… et qui avait, bien malgré elle, réveillé en lui, profondément enfouies, des sources insoupçonnées de joie et de tristesse oubliées… Tout ce qui fait que l’on est vivant, et pas seulement survivant…
Loméga…tout un mystère à lui tout seul !

La lune éclairait toute cette scène d’une lumière étrange qui éblouissait presque, lorsqu’elle rebondissait sur les endroits à découvert où l’épaisseur de la forêt n’avait empêché la neige d’établir domicile.
L’opaque forêt se mit à chanter ce qui semblait être un cantique à mille voix…aux échos incertains… Les appels retentirent de plus belle… Loméga fut assiégé par cette symphonie. Il se mit à lui répondre… au milieu de ce combat atypique…tout paraissait décalé et insolite… Le temps venait-il soudain de s’arrêter… Le monstre paraissait figé ! L’atmosphère venait de changer. C’était comme si quelqu’un d’invisible et de plus puissant que tout cela venait de prendre les rennes de cette scène particulière. Comme une paix tranquille venait de crier sa victoire écrasante ! Où était-ce les peurs et incertitudes presque palpables du monstre qui avaient soudainement laissé place à cette conviction de sécurité ?… Quelle importance ! Il s’enfuit ! L’incompréhensible chant s’était rapproché… Près... Très près !


Dernière édition par le Dim 23 Déc - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldrr Siiarrk
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 61
Race: : sang mêlé, humain du côté de la mère
Rang: : civil
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: L'orée de la forêt   Ven 21 Déc - 16:40

Eldrr, toujours un genou à terre avec les mains plaquées sur sa blessure au visage, regardait de son œil valide son compagnon l’air plus que déconcerté, avec tout de même un profond soupire de soulagement ! Mais d’où était venu ce chant nocturne ? Qu’était-ce ? Et pourquoi une telle réaction de la part du prédateur alors qu’il était si près de son repas ?! Que de questions auxquelles seul Loméga paraissait avoir un semblant de réponse ! Mais il ne disait rien…perdu que son regard était dans les ombres lointaines et opaques de cette forêt recouverte de son manteau de nuit !
Soudain, il envoya un intense hurlement à l’adresse de l’astre mort qui se dressait fièrement et imperturbable, irradiant de toute sa blancheur dans cette nuit au ciel dégagé ! Une réponse ne tarda pas à chanter en retour une complainte à son intention. Il en comprenait le sens et plus encore, le contenu de chaque intonation et moindre variation de son, cela ne faisait aucun doute !
L’attitude et l’apparent trouble de Loméga surprit et perturba tellement Eldrr que le silence reposa sur ses lèvres de chair et d’esprit ! Quand Loméga le voudrait, et s’il l’estimait utile, il lui expliquerait. Eldrr avait toute confiance en son ami d’enfance !
« Il faudrait soigner ça » Retentit timidement une petite voix.
Eldrr acquiesça de la tête en esquissant un fugitif sourire discret. Puis la fillette lui tendit ses mains ouvertes remplies de neige pour commencer de nettoyer la blessure. L’entaille n’était pas très profonde mais l’œil avait été touché et demeurait éteint pour l’heure ! La fillette lui appliqua délicatement un mouchoir dessus qu’Eldrr pressa un peu le maintenant en position.
(Il faudrait que je trouve un bout de tissu qui fasse office de bandeau pour le tenir fixé et protéger mon œil ) Pensa Eldrr.
A présent que la blessure était propre, la fillette ne quittait plus le visage de son héros des yeux… Comme en admiration alors que la lumière sélène l’éclairait avec une douceur presque irréelle. Cela devenait presque gênant et déstabilisa Eldrr ! La fillette aux pommettes rosies par le froid ou peut-être autre chose dit :
« Tu m’as sauvée la vie…merci…tu es beau… »
La surprise figea son interlocuteur ! Elle rajouta :
« Je peux voir tes oreilles ? Tu es un très jeune elfe c’est ça ? »
Eldrr n’en finissait pas de ses surprises et, avec un mouvement de recul pour protéger ses oreilles recouvertes de ses cheveux souples en vrac, se hâta de répliquer comme pour se justifier :
« Heinnn ?! Mais non pas du tout ! Je suis un être humain ! Et puis je ne suis plus un enfant, je suis pratiquement adulte ! Ca se voit !!! »
Puis pensant… (Elle dit que je suis beau… Hummm) Une lueur passa dans son regard aux étranges et jolis éclats…
« Alors est-ce que tu es un prince ? »
Tout, son visage, ses paroles et ses mains s’unissaient pour répondre NON !!!
« Tu es si beau tu es un prince ! »
« Mais non Kéïssa je ne suis pas un prince ! Juste un jeune homme qui recherche son frère ! »
« Et ton prénom c’est bien Eldrr c’est ça ? »
« Oui ! Heu, Eldrr… Eldrr Siiarrk ! »
Plongeant son regard immense aux divers nuances félines cendrées, d’or et d’ambre…encerclées d’une fine dentelure noire, elle rajouta, fascinée :
« … Eldrr Siiarrk…ça c’est un nom … de noble c’est sûr…tu es un prince… »
« Non je te dis, je t’assure que non ! Ni elfe, ni prince, juste quelqu’un du peuple…et qui a vécu longtemps, très longtemps loin de tout… »
Après l’avoir encore observé quelques secondes…
« Et bien en tout cas…tu es quand même beau comme un prince ça c’est vrai ! »
Il rajouta comme pour faire un peu diversion :
« Et en plus, je ne savais même pas que la guerre était finie, je ne l’ai appris que très récemment ! »
« …La guerre…elle a fini juste pour ma naissance ! »
Répliqua-t-elle avec un petit air satisfait ! Mais toujours, elle semblait ne plus vouloir se détacher de ce regard à moitié caché, et qui lui donnait ce petit air encore plus héroïque à ses yeux !!!
Saisi par l’embarras, Eldrr Siiarrk se retourna pour chercher un quelconque soutien du côté de Loméga. Glissant alors ses regards dans sa direction, s’aperçut que le loup était déjà sorti de ses rêveries pour assister impassible et très intrigué, presque captivé, à toute cette petite scène…
(Bein fais quelque chose ) Pensa Eldrr Siiarrk à son intention…
Il répondit en retroussant ses babines, toujours avec un aplomb déconcertant !
(Ca te va bien de te moquer… une gamine de 5 ans croit qu’elle est amoureuse de moi...qu’elle prend pour un prince en plus….et toi ça t’amuse…vas-y rigole…tu verras quand ça t’arrivera !!!)
Loméga retroussa ses babines encore plus haut, découvrant de belles gencives serties d’une magnifique rangée acérée de soldats d’ivoire armés, et irradiant de blancheur dans cette nuit étoilée !!! Nul de manquait à l’appel !


Dernière édition par le Sam 29 Déc - 2:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldrr Siiarrk
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 61
Race: : sang mêlé, humain du côté de la mère
Rang: : civil
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: L'orée de la forêt   Sam 22 Déc - 21:05

Irrité face à ce tableau, Eldrr Siiarrk se redressa subitement ! Et sur un ton proche du solennel répliqua :
« En route, faut retrouver le chemin pour Arnestil… »
Et sur ces propos, s’élança en premier d’un air décidé droit devant, après avoir caché une certaine hésitation.
Puis entendit presque simultanément Kéïssa lui rappeler Kéry semé en route et Loméga lui faire la délicate observation que…la bonne direction était radicalement à l’opposé !

De son côté, le jeune garçon se sentait perdu…et l’était réellement à tout les sens du terme ! Ne sachant toujours pas où avait atterri le petit lapin. Il s’était recroquevillé dans un coin, assis à terre contre un sombre tronc d’arbre, il avait la tête enfouie tout contre ses genoux qu’il avait repliés contre son torse et enserrés de ses petits bras tremblants… Des hurlements effrayants et de nature indéfinie, l’avaient tétanisé.
Il faisait très sombre, et nul âme humaine n’aurait pu y voir à plus de deux mètres à la ronde. Tout devenait subitement sujet de terreur en ces lieux incertains…les bruits qu’il ne connaissait pas, ceux qu’il lui semblait reconnaître… Et Krykou dans tout ça ?
Il sentit comme un chuchotement tressaillir non loin de lui, puis comme un petit vent doué de vie tel un souffle, lui balayer furtivement le visage au moment où il tenta un regard. Puis, plus rien. Un silence soudain, trop éteint, inquiétant.
C’est alors, qu’il crut apercevoir au loin, perdu dans le chaos inconnu de ces ténèbres, deux lueurs rougeoyantes…comme deux points perçants, vibrants entre les différentes épaisseurs du voile de nuit qui avaient envahi la forêt.
Il ne redoutait qu’une chose en cet instant précis… de voir se rapprocher les deux formes couleur de sang, qui se révélaient étrangement dans cette obscure nature menaçante qui l’étreignait de ses ombres…
Un frétillement !
Il sursauta !
Laissant échapper un faible cri étouffé, il décida de risquer à nouveau un regard au dehors de lui…laissant ses yeux s’habituer quelques secondes à ces différentes couches d’obscurité, essayant de se rassurer, s’il était possible !
Ce qui paraissait le buisson le plus proche s’agita soudainement, animé de vie. Le jeune enfant sentait son cœur battre la chamade si fort qu’il avait l’impression que toute la forêt pouvait l’entendre !!! Il perçut au creux de son esprit, mêlé au vacarme de ses craintes, comme un appel sourd raisonner en lui…
(Kéry…Kéry)
Le buisson frétilla de plus belle et une boule sombre jaillit…
(Krykou ! Mais où es-tu ?)
Bondissant sur lui !
« Haaaaaaaa »
(C’est moi Kéry !)
(Krykouuuuuuu ! C’est toi ! Tu es vivant !)
Kéry serrait très fort son compagnon dans ses bras avec des rires fragiles saveur salée. De petites larmes s’étaient subtilement évadées pour aller se cacher sous son menton
(Tu m’as retrouvé mais où étais-tu ?)
(Pas très loin, je me suis réveillé il y a un instant dans ce buisson !)
Les vives retrouvailles des ces petits venaient d’effacer toute trace de « lueurs » de ce périmètre…

La petite troupe des quatre continuait à progresser avec Loméga en tête. Ils furent surpris en chemin, arrivant dans des coins de la forêt plus clairsemés…de découvrir des endroits complètement déboisés… Ils constatèrent non sans effroi que le feu avait ravagé des lieux à perte de vue par endroit… Le spectacle qu’offrait cette nuit claire, illuminée par la neige épaisse qui s’était établie tranquillement, les consterna… Il était évident, vu les dispositions divers du ravage, que la foudre ne pouvait en rien être responsable de ces méfaits. Ils continuèrent leur marche.
Eldrr Siiarrk essayait de se remémorer le chemin pour retrouver l’enfant, mais en vain…tout lui paraissait à la fois familier et inconnu. Fort heureusement, Loméga les guidait, sûr de lui ! Tous suivaient sans sourciller !
Ils s’enfoncèrent un peu plus dans des coins sombres et caverneux.
(Tu es sûr de toi Loméga ?)
(Tu douterais de moi ?)
(Pfff.. . Ce n’est pas cela ! Mais juste que je ne reconnais rien !)
(Tu ne crains pas que ta petite princesse s’en aperçoive…)
(Elle ne peut pas lire dans mes pensées !)
Puis s’arrêtant d’un coup et rageant à haute voix :
« Ehhh mais qu’est-ce que tu veux dire par là ?!!! »
Loméga prit un air innocent pendant que Kéïssa interdite, observait Eldrr Siiarrk… !
« C’est bon, pas de temps à perdre…On te suit »
Dit-il les sourcils froncés, agacée de s’être laissé prendre par son ami pour le moins taquin par cette nuit radieuse.
( Pas à moi cette gamine, je m’en débarrasse dès que je peux !)
(Tu ne sais jamais comment peut tourner une rencontre…)
(Houai….Parlant de rencontre… Tu peux me dire un peu ce qu’il s’est passé cette nuit ? Parce que j’ai pas tout suivi !)
(C’est une longue histoire !)
(Ca tombe bien on a toute la nuit ! Et je savais pas que tu me cachais des choses depuis toutes ces années qu’on poursuit notre route ensemble !)
(Je te rappelle juste que j’ai eu une vie avant de te rencontrer avec un passé et des souvenirs, tout comme toi ! Je te raconterai un jour, mais pas maintenant ! Il y a juste que… nous ne sommes pas seuls…dans cette forêt, c’est tout !)
Les grottes naissantes les accompagnaient le long du nouveau chemin qu’ils venaient d’emprunter. Des ombres semblaient danser aux alentours de celles-ci, avec parfois d’étranges gargouillis. Puis leur ciel fut chargé de multiples créatures s’élançant en tout sens tels des oiseaux fous ! Levant les yeux au ciel et observant ce spectacle d’un air distrait, Loméga leur dit de ne pas s’inquiéter que ce n’était que de petites chauves souris. Aucun danger, enfin normalement !


Dernière édition par le Sam 29 Déc - 2:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldrr Siiarrk
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 61
Race: : sang mêlé, humain du côté de la mère
Rang: : civil
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: L'orée de la forêt   Lun 24 Déc - 15:19

Cette dernière remarque ne fut pas pour rassurer ceux qui l’entendirent ! Les pas se pressèrent quelque peu, avec quelques regards furtifs lancés ça et là, à la sauvette ! Les petits animaux de la nuit virevoltaient parfois comme des toupies dans l’air, tantôt fonçaient à toute vitesse puis modifiaient leur trajectoire au dernier moment, ou bien encore se balançaient, pendus tête en bas, aux branches de quelques arbres avec une expression de visage en constant mouvement ! Curieux petits phénomènes aux ailes sinistres et intentions n’inspirant pas confiance !
Quittant avec un souffle de soulagement le royaume des chauve-souris, ils humèrent l’oxygène nocturne emprunt de fraîcheur aux cristaux de neige.
S’empreignant du chemin de retour, Eldrr Siiarrk venait de réaliser qu’en vérité ils n’avaient depuis le début pas quitté l’orée de la forêt, mais qu’ils l’avaient longée dans le sens de la largeur…un bon demi cercle traçant une bonne partie de ses contours. Oui, ils avaient déjà parcouru quelques bons kilomètres tout de même !
Donc, toujours à l’orée de la forêt… Et non perdus on ne sait où au cœur de celle-ci. Mais pas au même point de départ…
Pourvu que Loméga su vraiment ce qu’il faisait… Surtout que Kéry n’était absolument pas passé par là… Ce dont Eldrr Siiarrk et Kéïssa étaient intimement persuadés !


Kéry câlinait toujours tendrement son jeune compagnon au doux pelage, et celui-ci frottait le bout de son petit nez contre ce jeune torse avec affection.
Puis, Krikou ayant remarqué l’absence de Kéïssa et Cricri, s’inquiéta :
(Mais où sont Cricri et Kéïssa… et le loup avec son humain ?)
Alors, ses yeux s’embuant à nouveau, le jeune garçon répliqua en baissant l’intonation de sa pensée :
(Oh lala mon pauvre Krikou c’est tout une histoire…)
Il baissa les yeux, le lapin s’inquiéta davantage :
(Raconte Kéry)
(Oui… Un animal effroyable et monstrueux est apparu d’on ne sait où, lorsque tu as perdu connaissance, et il a enlevé Kéïssa ! L’humain et le loup lui sont parti après, avec Cricri à leurs trousse… Moi j’ai essayé de suivre… mais… ils couraient tous beaucoup trop vite pour moi. Puis je suis tombé avec toi, et n’ai plus réussi à retrouver le chemin…Je ne sais pas où on est, ni où sont les autres, ni comment les retrouver…On est perdus Krikou… Et je ne sais pas ce qu’il est advenu de Kéïssa, ni des autres !)
IL pleura.
Puis rajouta :
(En tout cas, les deux autres sont de notre côté tu sais, ils n’étaient pas obligés de voler au secours de Kéïss, mais ils y sont quand même allé sans même réfléchir avant ! Pourvu qu’ils aient réussi, et qu’il ne soit rien arrivé de mal à aucun d’eux…)
(T’inquiète plus ! Je suis persuadé qu’ils sont vivants et qu’on ne va pas tarder à les retrouver ! Tiens, justement…écoute ce bruit… des battements d’ailes…)
Ils se retournèrent en direction du lointain obscure, les regards cherchant dans le néant…fouillant l’obscurité qui apportait son flot de clapotis aériens imperceptibles.
(Cricri…)
Une petite ombre venant du ciel fonça sur eux ! Et s’éclata contre le front de Kéry !
Sous le puissant et terrible impact, l’enfant s’écroula en arrière, inanimé ! Gisant aux côtés d’une petite créature rampant et sautillant péniblement jusqu’à son visage ! Du sang coulait de son front. Son torse se soulevait toujours au rythme de sa respiration. Ses lèvres légèrement entre ouvertes, mais aucun son n’en sortait… Krikou ne reçut aucune pensée !
Le lapin intrigué avait du mal à se concentrer !
(Cricri ?….)
Pas de réponse.
Puis il vit s’approcher la sombre petite créature, de plus en plus près du visage de Kéry. Un gargouillis étrange et dégoûtant, elle venait de se pencher sur la blessure… Bruits de succion et déglutition retentirent dans le sombre obscur…
La mystérieuse créature était en train de boire le sang de son ami.
(Ca suffit sale « téteur » de front !)
Le lapin bondit sur le petit monstre avide de sang, l’arrachant de son atypique mamelon nourricier fortuit !
Ils roulèrent à terre comme une seule masse ! Des cris, ou plutôt des couinements retentirent alors… Krykou lança un cri strident, perçant la nuit opaque !
L’agresseur disparut !
(Il m’a mordu… ) Gémit le « lapinet » en son for intérieur !
Puis, s’en retournant vers son ami, il resta à ses côtés, immobile, veillant sur son artificiel sommeil, sentant qu’il était sur le point de sortir de cet univers onirique d’un instant à l’autre.


Au loin on pouvait apercevoir, se découpant dans le clair obscur de cette douce et fraîche nuit étoilée, quatre ombres progressant à un rythme soutenu le long du cercle d’une forêt d’agréable compagnie !
Des voix échangeaient :
« Mais que me racontes-tu là ?!…pouvoir du Vif…animal de Vif…d’abord Loméga n’est pas mon animal mais mon ami, ensuite c’est normal, naturel d’entendre et de faire entendre des pensées entre meilleurs amis, tout le monde doit pouvoir faire ça ! D’ailleurs tu le fais bien toi aussi !…»
« Tu te trompes, tout le monde ne peut pas ! »
« Comment ça ? »
« Certains l’ont de naissance et le perfectionnent plus tard, d’autres l’apprennent, certains le refusent, d’autres encore l’ignorent…volontairement ou pas… Vivement qu’on arrive au point de rencontre avec les autres, car Farden t’expliquera tout ça mieux que moi, il est le plus jeune et le meilleur vifier que je connaisse ! »
« Hein ? Qui ? Quoi ?… »


Dernière édition par le Sam 29 Déc - 2:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldrr Siiarrk
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 61
Race: : sang mêlé, humain du côté de la mère
Rang: : civil
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: L'orée de la forêt   Mar 25 Déc - 21:13

« Farden ? »
« Oui, on doit se retrouver au campement abandonné ! »
(Tant mieux !) Pensa immédiatement Eldrr Siiarrk sans même chercher à savoir qui était Farden ! Tout ce qui lui importait était de savoir qu’une fois l’autre enfant manquant retrouvé, ceux-ci ne seraient plus un fardeau très longtemps à sa quête !
Loméga perçut son soulagement, et lui lança un rapide coup d’œil dubitatifs. Eldrr feint de l’ignorer.
Toutes ces explications étranges ne purent l’atteindre, il s’en moquait en vérité… Vif, Art…quelques soient toutes ces « choses » ou pouvoirs particuliers…cela n’était pas son problème, ni son combat !
Il ne connaissait, et ne voulait rien connaître des rebelles et ni des intrigues de ce royaume dont il savait si peu…Tout ce qui lui importait était de retrouver son frère ainsi que sa soif personnelle d’en savoir davantage sur ses origines, son d’identité…! Et il ne comptait pas se faire barrer la route par quoi ou qui que se soit ! Suivant son instinct et ses valeurs intimes, il poursuivrait sa quête jusqu’au but, répondant en chemin à sa conscience et son cœur, comme pour la parenthèse « Kéïssa » !


Il ouvrit les yeux, son premier réflexe étant de se maintenir la tête.
« Oooh… »
Gémit-il doucement en peinant à s’asseoir.
« J’ai mal au crâne… »
(Souviens toi, on croyait que Cricri nous avait retrouvés, mais non ! Et une espèce d’oiseau nocturne t’es rentré dedans ! Il devait avoir faim il a léché le sang de ton front ce dégoûtant, jusqu’à ce que je le chasse… Mais il m’a mordu avant de partir…D’ailleurs ça me fait encore mal ! Oiseau…hummm…non ! Mais j’ignore alors de quelle sorte d’animal il s’agissait…)
(Peu importe, on n’a rien de grave !)
En se relevant doucement pour conserver son équilibre pour le moins précaire, il rajouta :
(Bon il faudrait penser à retrouver les autres, sinon, on va finir par manquer le rendez-vous avec Farden !)
Krykou acquiesça. Suivant leurs instincts liés, ils se mirent en marche toute crainte précédente dissipée ! Alors que l’enfant se tenait encore la tête, plissant les yeux pour combattre son mal de tête lancinant, le jeune lapin semblait vaciller comme si la tête lui tournait ! Etaient-ils liés à ce point par le pouvoir du Vif !…


(Je sens que l’on se rapproche de l’enfant au lapin…)
Loméga stoppa net.
(Toi aussi tu la sens cette présence malfaisante !…) Pensa Eldrr Siiarrk à son intention comme une confirmation.
Leurs regards s’envolèrent dans toutes les directions… L’oiseau partageant les mêmes appréhensions n’osa risquer un vole ne reconnaissance. Seule la fillette semblait en dehors de tout cela ! Trouvant juste que dans cette direction où ils s’enfonçaient à présent un peu plus dans la forêt, il faisait trop sombre ! Elle s’était tellement accoutumée au clair de lune et à la neige irradiante sur terrain découvert… !
(La présence malveillante s’éloigne…)
(Oui, je sais. Je l’ai sentie aussi !)
(Disparue)
(Oui. Tant mieux !)
Ils se demandèrent ce que cela pouvait bien être, sans réellement désirer une confrontation de front !
Leur marche réamorcée, des bruit de branches cassées arrivèrent à leurs oreilles. Cricri s’élança en tournoyant au dessus d’eux, puis la fillette lança :
« Ils sont là, il les voit, on les a enfin retrouvés, je savais qu’ils étaient vivants !
Dès qu’ils s’aperçurent, la fillette et le jeune garçon d’à peine un an son aîné coururent à la rencontre l’un de l’autre, et, se sautant dessus mutuellement, s’étreignirent avec la joie de constater l’autre vivant et bien portant !
Enfin réunis, tous respirèrent à plein poumon de soulagement !
Puis ils repartirent dans la direction du campement abandonné, Loméga ouvrant toujours le chemin !
Au bout d’un moment de marche, quelques bizarreries perturbèrent leur progression ! Loin de la normalité, Krykou avançait manifestant d’anarchiques sauts, qui lui donnaient l’air de tituber étrangement…
Surprise, rires et inquiétude se mélangèrent et succédèrent à cette vision !
Kéry le prit dans ses bras. Il fallait tout de même avouer qu’il avait été bien éprouvé aujourd’hui par ces atypiques rencontres et combats ! Et sa morsure lui faisait encore mal, mais elle ne saignait pas.
Epuisés, ils décidèrent d’un commun accord de se reposer quelques instants !
Installé contre un rocher, les yeux levés au firmament, perdus dans ses rêves… Eldrr Siiarrk savourait ce moment de douce quiétude…


Dernière édition par le Sam 29 Déc - 3:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yxone
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 77
Race: : ange
Rang: : en transition
Date d'inscription : 25/12/2007

MessageSujet: yxon ( mais où suis-je)   Mar 25 Déc - 23:43

« Aiiiiiiiiiiiiiiieeeeeeeeee !!!!!!!! »

« Mais que c’est t’il passé ? Qui m’a envoyé cette branche dans la tête ? Où suis je ? »

Un bruit de pas lui fit remarquer dans quelle voie il devait regarder, une ombre un peu plus loin, mais celle-ci était devancée par une autre, « un animal ? Un humain ? Mais où suis-je ? ».
« Mais au fait…………………………….. ! Qui suis-je ? »
/Tu es Yxone Urane/
« Qui me parle ? »
/ Peu importe, cela n’a pas d’importance pour l’instant/
« Mais je ne vous entends pas avec mes …….. Comment dire…..oreilles »
/C’est normal car je ne te parle pas vraiment/

Il resta interloqué

« Que voulez-vous dire par-là ? »
/Je ne peux pas tout t’expliquer car tu me l’as demandé, tu me l’as fait promettre !/
« Mais où êtes-vous ? »
/Je suis dans un endroit où tu ne peux aller dans ton état présent/
« Que voulez-vous dire par-là ? »
/nppr/
« Pardon ? »
/nppr signifit : je ne peux pas répondre, et cette réponse tu l’entendras souvent/
« Vous me faites rire vu que je ne vous entends pas avec mes oreilles, je vois pas comment je pourrais pas l’entendre souvent »
/Malgré ton désir……. Tu gardes ton caractère……Je pense que ton idée va nous faire beaucoup rire, aussi folle soit elle/
« Comment cela mon idée ? »
/nppr/
« Je pense que cette réponse va effectivement souvent m’énerver, je veux comprendre ! »
/Tu comprendras, mais n’oublies jamais c’est ton souhait, énerves toi contre toi-même si mes réponses t’agacent/

A ce moment là la colère monta en lui, et il sentit une chose étrange son habit commença à changer légèrement d’apparence, et même de couleur, mais au fait ce n’est pas un habit.
Il s’aperçut à ce moment là qu’il portait………….. Une armure, noire et argentée, avec sur le haut de ces bottes une espèce de dragon qui sort la langue, sur les cotés de ces gants des griffes rétractables. Sur son torse un dessin étrange il a l’impression que cela représente un dragon Stylisé.

/Enfin tu as remarqué/
« Vous me parlez de cette armure ? »
/Non de l’arbre qui est à coté de toi ……. ptdr, bien sur de cette armure. Maintenant tu veux savoir qui tu es n’est ce pas ?/
« OUI, bien sur »
/C’est loupé/
Yxone s’énerva et son armure changea encore une fois
/Tu voudrais me taper dessus ? ! N’est ce pas !/
« OUI »

A ce moment là une arme apparue dans ça main une magnifique épée de flamme, bleues et orange très grande et pourtant si légère, il en fut tellement surpris qu’il voulût la lâcher, mais lorsqu’il ouvrit sa main celle-ci disparue.

« Qu’est-ce cela ? De la magie ? De la sorcellerie ? »
/Si tu veux/
« Vous m’agacez vous savez cela ? » ( je dois me redire je pense, mais bon vu que mes idées ne sont pas claires ça doit être normal)
/Oui justement et cela m’amuse beaucoup, bien maintenant passons à autre chose notre temps n’est pas illimité non plus. Pense à tes objets ! Au fait, oui vous vous répétez,lol/
«Comment cela ? Que voulez vous dire par-là ? »
/Penses je te dis/
« Vous êtes aussi clair que de l’eau boueuse »
/Pffffffffffff ce genre de réflexion ne m’étonne pas de toi, penses te dis-je/

Il s’exécutas, mais penser à quoi ? Tout d’un coup il pensa à une espèce de coffre et là apparu devant lui un coffre, certes différent de celui auquel il avait pensé. Celui-ci était très grand au moins 4 de ces pas de long sur deux de large ; alors que celui de sa pensé n’était pas de cette taille. Il était dans une matière bizarre on dirait de la pierre mais d’un noir très profond, avec un sigle dessus. Un dragon.
Il hésita un long moment avant d’essayer d’ouvrir celui-ci. Tout d’abord il essaya de voir s’il pouvait le déplacer ……..

« Impossible il est trop lourd »
/En plus tu deviens idiot/
« Pas de commentaire »
/Attends, j’ai le droit de te dire certaines choses, donc avant d’ouvrir ton coffre écoutes moi bien/
« enfin le fantôme veut parler »
/lol/
« Qu’est ce qu’il vous fait rire ? »
/Je ne suis pas un fantôme, et puis il suffit. Ecoutes. Dans ce monde il existe dans magies, une qui permet à certains de pouvoir être en contact avec les animaux et d’avoir leurs capacités, et une autre qui permet la guérison et/ou de créer des illusions, en fait c’est plus compliqué que cela, mais en gros c’est ça/
« Donc ce coffre est une illusion, j’aurais du m’en douter, et vous avez cette capacité de faire croire des choses »
/Tu dois devenir vraiment idiot !/

Yxone s’énerva encore une fois et comme cela s’était déjà produit son armure changea mais cette fois ce ne fut pas une épée qui apparue, mais une espèce de bâton. Chose étrange que cet objet il aurait préféré avoir l’épée qui était apparue auparavant, plutôt que cette chose sans intérêt. Juste bonne à jeter au feu pour alimenter celui-ci.

/Ouvres ton coffre/
« Pourquoi vous écouterais-je ? »
/Tu veux savoir qui tu es et d’où tu viens, alors fais le !/

Celui-ci essaya, mais il ne trouvait aucune serrure ou poignée dessus. Il tourna autour de cet objet au moins 5 bonnes minutes.

/Tu veux bien penser s’il te plait, cela nous changera un peu du système bourrin/
« bla bla bla »

Tout comme la première fois il pensa au coffre ouvert, et c’est ce qui arriva. Le coffre s’ouvrit, mais ce n’était pas qu’un simple coffre, c’était plutôt une entré vers une pièce, celui avait des marches. Il descendit, et ne voyant rien il se demanda comment voir dans ce trou noir, à ce moment des torches s’allumèrent comme par magie. Il fut étonné de voir tout ce dont la pièce recelait. Une quantité de pièces de monnaie énorme, différents types d’armes, ces deux armures l’une qu’il portait, elle-même entourée d’un halo et l’autre qui était apparue, mais celle-ci ne brillait pas. Il compris que la première avait ce halo car il la portait.

/Bien je vois que tu commences à comprendre. Fais le tour et regardes !/
« Etes vous un animal qui communique avec moi ? »
/nppr/
« Je vous ai déjà dit que vous m’agaciez ? Si ce n'est pas le cas, je vous le dis ! »
/lol/
« Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr »

Yxone fit le tour de cette pièce, et essaya de tout retenir, il disposait d’une épée, de cette espèce de bâton, de ces armures, de drôle d’artefacts, d’un bouclier, d’une lampe à huile, d’argent à profusion, et bien d’autres objets bizarres, mais pour lesquels il ne pouvait trouver une utilité, mais ce qu’il l’attira ce fut une espèce de miroir et au moment ou il voulut le toucher…………………...
Il se retrouva à l’extérieur du coffre, et celui-ci disparu.

« Mais que c’est il passé ? »
/Tu en as vu assez pour l’instant, tu es là pour faire quelque chose/
« Quoi ? »
/lol nppr/

Yxone resta de marbre, de toute façon il n’avait pas le choix.

« Qui ou quoi êtes-vous ? Bahhhh ! A cette question que je n’aurai pas la réponse, dîtes moi plutôt comment je dois vous appeler au moins ça me donnera une illusion d’aller plus vite. Surtout me ne dites pas nppr »
/Cela je peux te le dire, mon nom est Iskra/
« Merci et pour moins me sentir idiot je vais vous imaginer comme le dragon sur mon armure, tant qu’à être fou soyons le sans modération »
/lol si tu le désires, donc je suis Iskra le dragon, lol, au fait as tu vu ce qui a fait bouger la branche que tu as pris dans la figure ? mdr/
« Non »
/et bien c’est Eldrr Siiarrk et Loméga et tu es là pour eux/
« ? »
/Mais avant de te mettre à leur poursuite, vois tu cette aiguille rocheuse là-bas ?/
« Oui mais les nuages cachent le haut de celle-ci »
/Je veux que tu y ailles/
« Euhhhhhh j’en ai au moins jusqu’à la prochaine lune pour arriver à ses pieds, et pour y monter je ne suis pas un oiseau, alors je ne vois pas comment je pourrais faire ? »
/Imagines comment c’est tout en haut/

Yxone essayas d’imaginer comment c’était là bas en haut, ce qui le surpris c’est pendant qu’il imagina cela, son corps se déplaça à une vitesse incroyable, mais le pire une fois qu’il finit d’imaginer le haut de ce mont, il se trouvait réellement tout en haut.

« C’est…C’est…C’est impossible, aucun humain ne peut se déplacer à cette vitesse, vous êtes une de ces personnes qui font croire des choses, mais pourquoi moi ? Le soit disant changement de couleur et de forme de mon armure, l’apparition de cette épée, puis du bâton. Le coffre, et enfin le fait de me retrouver sur le haut de la plus haute montagne de ce pays. C’EST IMPOSSIBLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Vous voulez me rendre fou, j’en suis sûr, mais pour quelles raisons, vous ai-je insulté ? Ou bien, peut être, et pourquoi pas, je suis en train de rêver, ou pire, je suis en train de mourir et cela est le chemin qui mène vers ma destination finale. »

Yxone s’écroula de tout son poid.


Dernière édition par le Dim 13 Jan - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lescousinsfous.wifeo.com/
yxone
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 77
Race: : ange
Rang: : en transition
Date d'inscription : 25/12/2007

MessageSujet: Yxon pourquoi suis-je là ?   Mar 25 Déc - 23:44

Arrow cliquez ici

/As tu fini ? Non tu n’es pas en train de mourir et tu n’es pas fou. Je te parles réveilles toi/
L’armure s’agita, comme si celle-ci disposait de sa propre vie. Ce qui réveilla Yxone
« Un mauvais rêve voilà ce que c’était ! Ouf ! J’ai eu peur, je pensais être fou ou mort »
Il s’éclata de rire.
« Mais où suis-je, j’ai du boire trop à la taverne hier au soir ce n’est pas possible je me souviens de rien »
A ce moment précis l’armure vibra, ce qui le ramena à la réalité
« Non c’est impossible ce n’était pas un rêve »
/Quand tu auras fini tes enfantillages tu me le diras/
« Iskra ? »
/Non la fourmis à tes pieds triple idiot, bien sûr Iskra. Regarde où tu es/

Yxone se redressa, et regarda autour de lui, il avait un point de vue magnifique, et cela était encore plus féerique avec cette clarté donnée par la Lune. Sa position semblait la plus haute de cette contré, mais il faisait nuit donc impossible de tout voir, aussi loin que puisse porter son regarde. Il remarquait quand de ci de là des points lumineux, des villages peut-être.

/Je t’ai fait venir ici pour que tu contemples le monde dans lequel tu es, par contre ce que je ne comprends pas c’est que tu as voulu arriver sur ce monde pendant la nuit, comme je te le dis souvent il faut te faire soigner./lol
« Es-tu toujours aussi agréable avec les gens que tu aides ? »
/Je n’aide pas les gens je t’aide à toi, c’est tout et c’est déjà pas mal. Mais pourquoi me suis-je laissé embarquer dans cette histoire moi ? Enfin bref une parole est une parole, et après tout cela risque de me faire beaucoup rire/
« En ce qui concerne l’humour tu n’as pas l’air d’en manquer, enfin si on peut appeler ça de l’humour, il est aussi noir que le coffre ou certaines parties de cette armure que je porte. »
/C’est toi qui a choisi la couleur primaire, pour information, as-tu remarqué que tu es tombé de fatigue, c’est le défaut de cette armure, elle se sert de ton énergie pour pouvoir faire certaines choses, comme les déplacements. Donc si je peux te donner un conseil évite de trop en faire ou cela pourrait t’être fatal. Rassures toi ce déplacement était petit, mais tu pourras en faire des plus grands plus tard une fois que tu te seras habitué à celle-ci./
« Petit, tu appels ça un petit déplacement ? »
/ Oui tu comprendras plus tard, mais pour l’instant concentres toi sur autre chose, te rappels tu les ombres qui sont passées à coté de toi au moment ou tu t’es réveillé. Penses à elles, et tu visualiseras ou elles se trouvent/
« Mais ce n’est pas possible elles étaient en bas dans cette foret que je vois au loin, comment pourrais-je les voir, je n’arrive même pas à discerner un arbre je vois juste une masse informe »
/Arrêtes de râler comme un vieux Scrii, et fais ce que je te dis/
« Un quoi ? Scrii mais qu’est ce que c’est ? »
/Laisses tomber et fais ce que je te dis »

Yxone repensa à la scène au moment où il s’était réveillé à cause de la branche d’arbre, il s’aperçu qu’il commençait à visionner une espèce d’image qui lui permettait de voir les ombres qui avaient croisé sont chemin.
Il voit d’abord une personne avec des cheveux couleur de cendre ni courts ni longs lui donnant une intonation plutôt androgyne, avec des yeux couleur d’ambre mystérieux et expressifs variant entre un aspect sauvage et innocent, un visage semi-dur et gracieux tout à la fois ne semblant pas complètement sorti de l’enfance. Son teint est assez clair et l’expression de son visage demeure tantôt fermée tantôt très expressive. Puis sa vision lui fait voir que cette personne est accompagnée par un loup.

« Est ce Eldrr Siiarrk et Loméga ? »
/Oui ce sont eux, mais Loméga ne fais pas parti de ta mission, ta mission c’est Eldrr/
« J’ai une question, pouvez-vous m’ôter un doute, est ce que je dois tuer cette personne ? »
/Oui je peux répondre et non ce n’est pas ta mission/
« Dans ce cas pouvez-vous m’en dire plus ? Que dois-je faire ? »
/A vrai dire je ne sais pas tu n’as pas voulu m’en dire plus. Mais j’ai bien une petite idée, maintenant que j’ai vu Eldrr /
« Que voulez-vous dire par j’ai une petite idée ? »
/Comme tu n’as pas voulu me tenir au courant de tes plans, je me garde ça pour moi, la prochaine fois tu seras plus explicite avec tes plans et puis cesses de me vouvoyer j’ai l’impression d’avoir au moins 100 000 ans comme ça, alors que j’en ai même pas 10 000/
« Pardon vous avez quel âge ? 10 000 ans mais comment est-ce possible »
/Tu le sauras bien assez tôt ne t’inquiètes pas là dessus./

« Attendez, enfin attends je sens quelque chose qui s’approche d’eux, mais ce que je ressens est une chose mauvaise. Comme tu m’as dit j’ai fait un choix pour venir ici et apparemment je ne peux pas ou ne veux pas influencer certaines choses ( je suis fou ce n’est pas possible je parle à une voix intérieure en lui demandant conseil ). Est ce bien cela ? »
/Oui c’est bien ça/
« Si ma mission est Eldrr et que je ne dois pas la supprimer, alors je dois la protéger, donc ce danger que je sens, je peux peut être m’en occuper, non ? »
/Oui, ça tu as le droit, enfin tu t’es donné le droit de protéger, mais attention tu n’as pas tout les droits pour cela. Protéger ne veut pas dire anéantir tout ce qui peut gêner Eldrr dans sa quête. De plus cela sera négatif pour la suite de son Ascension/
« Ascension, que veux tu dires par-là ? »
/ Chaque chose a sa place et il y a une place pour chaque chose, et l’Ascension de chaque chose est importante. Je veux dire par-là que tout évolue, j’appel ça l’Ascension/
« ahhhhhh d’accord et bien il va falloir que nous nous donnions des explications sur le vocabulaire car des fois cela pourrait prêter à confusion »
/Oui mais cela je le verrai selon tes réactions/

Iskra à ce moment là eu une espèce de grand soupir de soulagement, mais comme Yxon ne peut le voir cet état resta comme suspendu dans le temps qui ne comptait pas pour lui, mais ça réaction fut quand même aperçue par ……… Un autre.

/Qu’attends tu files mais attention tu sais que les voyages rapides vont te fatiguer, je te rassure nous avons passé plus de quelques heures, donc la fatigue de ton voyage dans ce monde a été récupérée, tu ne seras pas autant fatigué pour faire le chemin inverse jusqu’au bord de la foret, mais si tu veux combattre je te conseil de ne pas arriver directement sur ‘ta proie’. Car dans ce cas tu seras tellement fatigué qu’elle ne fera qu’une bouchée de toi.
Par contre si tu ne peux pas faire tout ce que tu voudrais, tu m’as donné le droit de pouvoir t’avertir, et comme je vois tout de l’endroit ou je suis. Ce que tu vois comme une chose méchante détecte certaines choses de loin, et tu seras pour l’instant une proie plus intéressante qu’ Eldrr pour le moment, donc tu pourras la détourner de sa cible. Attention tu n’as pas le droit de la tuer, à la limite de la blesser ou de jouer avec, enfin c’est comme tu veux/
« j’y vais »

Yxone pensa à la chose qui poursuivait Eldrr et il se retrouva assez prêt d’elle pour attirer son attention, mais en même temps assez loin pour récupérer de sa fatigue. Malgré cela il se retrouva les deux genoux à terre.

« Grrrrrrrrrrr il faut que je maîtrise les déplacements »

La chose mauvaise le senti ‘apparaître’ et se détourna de son autre proie. Elle vint vers lui, mais elle ne le voyait pas car elle était trop loin, elle sentait une chose qui l’attirait un filtre irrésistible. Lui en revanche la voyait avec cette capacité, qui lui permet de voir tout s’il se concentre sur un sujet. Tout d’un coup la chose se trouva devant lui, mais c’était dans la nuit et dans l’orée du bois ce qui ne permettait pas de discerner les détails.
La seule chose qu’il a vu c’était ses yeux rouges, elle l’attaqua, mais son bouclier et l’épée apparurent et un combat commença, son armure se changea dans son apparence rouille.

/Tu n’as pas le droit de le tuer/

Le combat faisant rage, Yxone intercepta l’ordre d’une manière furtive et en même temps intense.
Mais cela le perturba, il avait blessé son agresseur à plusieurs reprises mais celui-ci paraissait vraiment résistant.
Le coup qui paraissait final pour Yxone le fut, mais peut être pas pour l’autre. Un coup de griffe et Yxone tomba comme mort


Dernière édition par le Dim 13 Jan - 17:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lescousinsfous.wifeo.com/
Eldrr Siiarrk
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 61
Race: : sang mêlé, humain du côté de la mère
Rang: : civil
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: L'orée de la forêt   Mer 26 Déc - 4:45

Un doux rayon parcourut l’espace forestier. Des éclats de rires dansaient entre les branches, et rebondissaient sur les troncs des arbres… Ca tournoyait, tournoyait… Un tout petit enfant, avec des cheveux aussi clairs et resplendissants que la neige, semblait voler dans les airs… Son rire tintait comme une musique espiègle… C’était une magnifique petite fille au regard pétillant de vie. Il émanait de sa petite personne tant de pureté… Elle voltigea puis…retomba…dans les bras de ce bel homme au regard si doux aux nuances d’un bleu marine profond aux marbrures d’argent ! Il roula dans l’herbe, la fillette sur lui, riant et jouant avec les différentes aspérités de son visage…
« SILRIK ! » Hurla une voix !
D’un sursaut, Eldrr Siiarrk bondit de son rocher ! Tous le regardaient !
« Mince, le jour s’est levé ! On s’est tous endormis ! »
« Oui… Tu as fait un cauchemar ? » Demanda Kéïssa.
« Hein…non ! J’ai fait un rêve... Il y avait frère, ça m’arrive de plus en plus souvent en ce moment. Je me rapproche du but, toujours plus près de lui ! »
(Dis plutôt que tu ne penses qu’à ça !)
(Oui, c’est vrai ! J’ai déjà imaginé 1000 fois nos retrouvailles…On va bientôt se retrouver Loméga je te promets ! Je le sais, je le sens !)
(Je te le souhaite mon petit ange de la terre !)
Eldrr sourit.
Kéry, manifestement contrarié dit :
« Il faut se dépêcher d’arriver au campement abandonné avant Farden, je ne veux pas le faire attendre ! »
Puis jetant un coup d’œil sur l’état de son compagnon il rajouta :
« Il ne va pas bien du tout ! C’est pas normal… Il n’était quand même pas enragé cet animal au moins, j’espère que non !… »
La morsure avait pris une mauvaise allure…


Presque une heure plus tard, alors que le soleil faisait étalage de son règne, ils arrivèrent enfin au campement abandonné.
Personne !
Les regards couraient dans toutes directions, inquiets…
Personne !
Mais où donc était Farden ?…
« Nous sommes à votre point de rencontre, c’est ici que nous nous séparons ! » Lâcha Eldrr Siiarrk, pressé de repartir pour sa quête personnelle, et peu désireux de s’encombrer davantage de tout ce sympathique petit monde !
« Mais Farden n’est pas là… Il faut l’attendre ! » Renchérit la fillette anxieuse.
Un bruit dans les arbres au loin…
Ils s’approchèrent à nouveau de l’entrée de la forêt…un peu plus profondément à quelques mètres de là…et telle ne fut pas leur surprise de découvrir ce qui n’y était pas quelques heures auparavant… ou alors, comment avaient-ils fait pour ne pas l’apercevoir la veille…
Un enfant qui semblait endormi mais qui ne l’était pas ! Un petit garçon aux cheveux noirs de la taille de Kéry…
Après s’être approchés davantage, ils l’interpellèrent doucement après s’être assuré qu’ils respirait. Rien ! Puis plus fort… Toujours aucune réaction… Ils le secouèrent… Se résolurent, en définitif, à le ramener au campement avec eux ! Il était toujours inconscient… Pendant que les enfants l’observaient, les animaux le reniflaient… Il remua enfin ! Puis se réveilla, les traits tirés, creusés, les yeux extrêmement cernés, semblant au bord de l’épuisement. Ils n’avait même pas l’air surpris ! Il les regardait simplement, paraissant absent, comme si tout lui était égal !
L’adolescent à genoux à ses côtés le questionna… Il ne le quittait pas des yeux…des yeux vides. Il ne semblait pas comprendre ce qu’il lui disait… Il était peut-être sourd ou d’ailleurs ?… Il étendit sa main vers son visage, Eldrr Siiarrk la lui saisit au vol. Il la retira d’un geste brusque en étouffant un son de sa gorge fatiguée, se recroquevilla et se cacha le visage, adoptant une position fœtale.
Eldrr recula un peu et lui parla tout doucement. Il ressortit sa tête à découvert. Le jeune ado se rapprocha lentement de lui et déposa sa main sur la sienne délicatement. La peau de cet enfant était livide... Il reprit sa séance d’attitude d’indifférence, d’absence. Aucune émotion apparente ! Laissant promener ses regards et les attarder…au hasard ?…
Observant soudainement Kéry, le visage dépourvu de toute expression, il s’approcha de lui puis allongea sa main jusqu’à Krykou qui somnolait dans ses bras. Il la déposa sur le petit lapin. Kéry protesta en rentrant le lapin dans sa tunique, le protégeant de ses bras, après avoir repoussé le petit au teint pâle. Il râla quelques seconde après lui, jusqu’au moment où à nouveau l’enfant sombra dans un apparent coma. Il s’écroula à terre sous leurs yeux ébahis !
C’est alors que le même bruit que précédemment se fit à nouveau entendre dans les arbres, de plus en plus rapproché…
Un éclair fauve surgit soudain, glissa le long d’un arbre, rebondissant sur ses branches tel un ressort, décolla soudainement pour finalement atterrir au sol avant de sauter simultanément sur les deux jeunes enfants !
« Un petit écureuil ! » S’étonna l’adolescent au loup !
« Sheylonn » S’étaient écriés en chœur les deux petits !
Il émettait des sons bizarres que seul Cricri semblait capter ! Kéïssa traduit l’oiseau !
« On a loupé Farden ! Il est bien venu mais on n’était pas là. Il ne pouvait pas attendre. Il a laissé Sheylonn pour nous prévenir et nous demande de le rejoindre à Arnestil ! »
Eldrr Siiarrk lança à Loméga un regard pesant… Ils allaient devoir faire la route avec cette équipée pour le moins… atypique ! L’idée d’être ralenti dans sa quête, par une bande de gamins et de petites bestioles inutiles, agaçait grandement le jeune homme décidé plus que jamais à camoufler sa véritable identité !!!
La tunique de Kéry vibra. Le lapin en sortit une tête toute ébouriffée ! L’écureuil, l’apercevant, lui sauta dessus ! Kéry poussa un petit cri de surprise, les deux compères mêlèrent leurs fourrures fauve et grise cendrée et roulèrent à terre se faisant des fêtes de joie ! Eux deux ensemble c’était toute une histoire ! Krykou semblait aller beaucoup mieux ! On ne voyant presque plus de trace de la morsure !
Kéry surpris, soulagé et joyeux de l’incompréhensible et prompt rétablissement de son compagnon le serra de bonheur !
« Tu es guéri !!! »
(Bein houaiiiiiiiii, tu m’écrases…!!!)
Le lapin s’échappant de l’affectueuse et étouffante étreinte, se mit à bondir et sautiller en tout sens comme un petit déchaîné, montrant ainsi sa fraîche vitalité retrouvée ! Il gambadait de plus belle ! Sautillant en l’air, décrivant des petits cercles sur lui même, puis de plus grands tout autour de Kéry qui commençait sérieusement à avoir le tournis…
« C’est bon Krykou arrête, j’ai compris, et je suis bien content, mais arrête à présent, tu me donnes le mal de mer… »
Il continua de plus belle en tout sens, gambadant tout autour de Kéry, le narguant encore plus !
«Arrête je te dis…. !!! C’est plus drôle du tout, t’es pas marrant ! Arrête… »
(Arrête, arrête, arrête…) Répétait le lapin en continuant ses extravagances…. !
« Si tu continues je te remplace, y’en a sûrement plein qui aimeraient être à ta place et m’avoir comme compagnon de vif ! »
Se moquant toujours, il lui lança par la pensée :
(Ah oui…et qui je te prie ?!… !)
Puis Kéry excédé de tout cela, se tourna vers Sheylonn. Et, le regard sûr de lui, il dit à son intention :
« Ca te dirait de faire un échange de compagnon de vif ? Farden et toi avec Krykou et moi ? Farden récupère Krykou et toi tu viens avec moi en échange ! Alors qu’en dis-tu se serai bien non ?!… Qu’en dis-tu ?… »
Le jeune lapin, battant en rythme de ses pattes avant sur son petit bidon rond, semblait beaucoup s’amuser…
Figé, l’écureuil regardait l’enfant avec sur son petit visage roux un mélange d’expressions réunissant interrogation et inquiétude… ! Puis se tournant vers Krykou… :
(Qu’est-ce qui te fait rire toi ? Et qu’est-ce qu’il vient de dire lui ? Pourquoi il me regarde comme ça ton humain ? J’aime pas ça ! Ca sent la mascarade !…)
(Il veut juste que tu sois son compagnon de vif à ma place ! Et moi je vais avec Farden !)
Les yeux de Sheylonn s’écarquillèrent et prirent une expression terrifiée Il fonça se réfugier au sommet de l’arbre le plus proche et plus personne ne le vit plus !
« Très drôle ! » Grommela Kéry vexé !
« TU CROIS QUE JE NE SAURAI PAS BIEN M’OCCUPER DE TOI ?!!! » Hurla-t-il au petit animal fuyard, qui de toute façon ne pouvait pas le comprendre !
Krykou continuait de se moquer joyeusement ! (Très drôle, très drôle, très drôle !)
« Et toi tu trouves que je ne prends pas assez bien soin de toi ? HEIN ?!!!…Puisque c’est comme ça…. MOUTARDE ! Voilà !!!)
Le lapin stoppa net. Ses grands yeux s’attristèrent spontanément pour vibrer tout embués, les oreilles rabattues…
(C’est très, très méchant ça moutarde…) Soupira-t-il l’air las…
Kéry se figea, hésitant, semblant regretter l’extrémisme de ses propos… Alors le petit lapin se remit à bondir de plus belle autour de lui en chantant :
(Moutarde, moutarde, moutarde…)
Rien ne semblait pouvoir l’arrêter !
Abandonnant, Kéry soupira :
« On peut rien en faire ! »
L’atmosphère s’était bien détendue !
Certains souriaient, d’autres riaient, l’écureuil redescendait de son perchoir, et un enfant reprenait quelques forces dans un sommeil apaisé par de doux rayon de soleil qui venaient réchauffer son faible petit corps et son jeune visage blême aux traits fins.
Kéïssa avait trouvé dans une des tentes abandonnées, un morceau d’étoffe noire déchirée qu’elle avait tendu à Eldrr Siiarrk. Celui-ci s’en était servi de bandeau afin de protéger son œil blessé.
S'écartant du groupe, il s’avança de quelques pas, scrutant au loin le chemin qu’ils allaient emprunter pour gagner le royaume d’Arnestil.


Arrow Arrow Village de Buttleford.


Dernière édition par le Sam 29 Déc - 3:25, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yxone
Civil(e)
Civil(e)
avatar

Nombre de messages : 77
Race: : ange
Rang: : en transition
Date d'inscription : 25/12/2007

MessageSujet: Au petit matin   Mer 26 Déc - 11:35

Arrow cliquez ici

/Alors on pique encore un roupillon ? Tu n’as pas vu le jour c’est levé/
« Que c’est il passé ? Je me battais contre cette être, et puis tout d’un coup je suis tombé, mais pourquoi ? »
/Je t’avais dit que ton armure se servait de ton énergie pour les déplacements, mais pas seulement pour ça, pour les combats aussi. Vu que tu venais de te déplacer elle avait déjà pris pas mal de ton énergie, et le fait de combattre t’a pris le reste/
« Un peu empoisonné le cadeau je trouve, si je ne peux pas agir comme je veux »
/Tu es gonflé sais tu le nombres de personnes qui aimeraient disposer de l’une de vos armures ?/
« Comment ça l’une de nos armures ? »
/nppr ( y a des fois je devrais tenir ma langue moi, surtout vu sa taille lol)/
« Il y avait longtemps – nppr – facile comme réponse ça. J’ai une de ces faims moi, j’ai l’impression de n’avoir jamais rien mangé de ma vie. »
/C’est normal tu as utilisé beaucoup d’énergie il faut que tu te ravitailles. Il y a une auberge dans cette direction, tu reviendras une fois que tu auras calmé ta faim/

Yxone alla dans la direction indiquée par Iskra, il se rappela de ce qui c’était passé durant la nuit, surtout de ces yeux rouges. A vrai dire il ne ressentait rien, ni peur, ni haine, mais trouva étrange que cette chose veuille s’attaquer à Eldrr.

Arrow L'auberge du "magicien d'ose" cliquez ici


Dernière édition par le Dim 13 Jan - 17:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lescousinsfous.wifeo.com/
Sarcane
Narrateur
Narrateur


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: L'orée de la forêt   Sam 12 Jan - 15:36

Exclamation Plaine campagnarde

Ils arrivèrent jusqu’à l’orée de la forêt. Ce Béréciak avait toujours une longueur d’avance sur eux ! Il disparaissait puis réapparaissait à nouveau. Comme par magie........

A des moments, seul l’oiseau était un point de repère, les guidant malgré lui...... Etrange paradoxe. Ils furent ainsi progressivement entraînés à pénétrer plus à même l’entrée de l’épaisse forêt. C’était une partie méconnue des gens de la citée, car elle donnait sur le sud-est et menaçait de s’engouffrer lentement mais sûrement en territoire de désolation. Mais ils cherchaient le fugitif, s’y enfonçant jusqu‘à s’y perdre.


Arrow Arrow Plaine des lamentations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'orée de la forêt   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'orée de la forêt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt morvandelle
» [Gobelins des forêts] Les "Bones Basha"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume d'Arnestil :: Le royaume (partie RP) :: Frontière entre Arnestil et le royaume des vifiers rebelles :: La forêt-
Sauter vers: